Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Les biotechnologies agricoles au service des petits exploitants (FAO)
Publié le mardi 26 janvier 2016  |  AIP
Comment




Abidjan, 26 jan (AIP) – Un colloque international sur «Le rôle des biotechnologies agricoles dans les systèmes alimentaires durables et la nutrition» se tiendra du 15 au 17 février au siège de la FAO, à Rome, annonce un communiqué de presse de l’agence onusienne publié lundi.

Cette conférence technique examinera comment les biotechnologies agricoles peuvent bénéficier aux petits exploitants agricoles, en particulier ceux des pays en développement, qui ont intérêt à améliorer à la fois leurs moyens d’existence et la nutrition alors même que leurs systèmes de production sont soumis à de fortes pressions du fait du changement climatique, de la croissance démographique et d’autres facteurs socio-économiques.

Le colloque se concentre principalement sur la vaste gamme de biotechnologies susceptibles d’entraîner des augmentations de rendement, de meilleures qualités nutritionnelles et une amélioration de la productivité des cultures, du bétail, des poissons et des arbres qui sous-tendent les moyens d’existence, les systèmes alimentaires et la nutrition des petits exploitants.

Ces biotechnologies englobent un large éventail d’approches low-tech et high-tech qui rendent plus rapide et plus efficace le développement de variétés et de races améliorées et capables de s’adapter aux effets du changement climatique.

Certaines de ces technologies permettent le diagnostic rapide des parasites et des maladies tandis que d’autres sont utilisées pour la production de vaccins et la réduction de l’empreinte environnementale des systèmes de production agricole.

L’accent sera mis sur les biotechnologies agricoles qui sont actuellement disponibles et prêtes à l’utilisation par les petits producteurs, notamment les approches low-tech relatives à l’insémination artificielle, aux techniques de fermentation, aux biofertilisants, etc., ainsi que les approches high-tech impliquant des méthodologies de pointe s’appuyant sur l’ADN.

Participeront au colloque des représentants de gouvernements, d’organismes intergouvernementaux, du secteur privé, de la société civile, des institutions universitaires et de recherche, des coopératives et d’autres organisations de producteurs et d’agriculteurs.

Il sera axé sur trois thèmes principaux à savoir « Le changement climatique », « Les systèmes alimentaires durables et la nutrition » et « Les gens, les politiques, les institutions et les communautés ».

cmas
Commentaires


Comment