Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Développement des ressources halieutiques: La Côte d’Ivoire et le Japon consolide leur coopération
Publié le mardi 21 juin 2016  |  Ministères
RHDP/
© Abidjan.net par DA
RHDP/ Parti Unifié: Adjoumani Kobenan: "Avec le parti RHDP, le nom et l’œuvre d’Houphouët ne disparaîtront pas"
Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a pu prononcé finalement sa conférence ce jeudi 18 février, après des pourparlers avec les jeunes du PDCI-RDA qui voulaient empêcher cette conférence.
Comment




Monsieur Kobénan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources animales et halieutiques, à la tête d’une forte délégation d’experts de son département, vient de séjourner du 11 au 18 juin au Japon. Ce, à l’invitation de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica). Cette agence a décidé à son tour, après le Brésil et le Maroc, d’apporter son appui au ministères des Ressources animales et halieutiques pour une meilleure gestion des ressources halieutiques de la Côte d’Ivoire à travers le projet de relance de la production piscicole en Côte d’Ivoire continentale (Prepico) dirigé par Dr Amatcha-Lepry Charlotte ainsi que le projet de construction du débarcadère de Sassandra.

Le vendredi 17 juin dernier, le ministre et sa délégation accompagnés de Sem Jérôme Klôh Waya, ambassadeur de Côte d’Ivoire au Japon, se sont rendus au siège de la Jica à Tokyo où il y a eu des échanges avec monsieur Hiroshi Kato, vice-président de l’Agence japonaise de coopération internationale.

Dans son intervention, le ministre ivoirien en charge de la Pêche et des ressources animales, M. Adjoumani a exprimé toute sa reconnaissance au Japon à travers la Jica. « Nous viendrons vous dire toute notre fierté de conduire la politique de pêche et de l’aquaculture de la Côte d’Ivoire avec comme partenaire, un pays ami, pétri de compétences et d’expertises et qui est disposé à partager cette richesse avec la Côte d’Ivoire. La bienveillance du Japon et de toutes les institutions publiques et privées du Japon constitue des atouts pour notre marche commune », a-t-il dit. Aussi a-t-il souligné que « l’Agence japonaise de coopération internationale a marqué son intérêt à la Côte d’Ivoire en lui accordant deux projets structurants : la pêche et la pisciculture ». Pour le ministre Adjoumani le projet de relance de la production piscicole en Côte d’Ivoire que va accompagner le Japon va contribuer à la réduction du déficit de la production halieutique nationale. Mieux, le projet d’aménagement du débarcadère de Sassandra vient renforcer les conditions de travail et de vie de la communauté de pêche artisanale.

En réponse aux préoccupations du ministre Adjoumani qui était accompagné de ses conseillers M. Angaman et Ken Homa, le vice-président de la Jica, monsieur Hiroshi Kato a réaffirmé le soutien de son institution à la Côte d’Ivoire pour la réalisation des projets déjà initiés. En outre, la Jica sera toujours aux côtés du ministère des Ressources halieutiques pour les autres projets à venir. Et mieux, l’Agence en collaboration avec les instituts de recherche est disposée à accueillir des étudiants et des doctorants en biologie et en évaluation des ressources halieutiques.

Avant cette rencontre avec la Jica, le ministre et sa délégation ont été reçus au ministères des Affaires étrangères, à la Fondation japonaise pour la coopération internationale en matière de pêche, au ministère de l’Agriculture, des forêts et de la pêche, à Japan Tuna, à l’Institut national de la recherche de Nagasaki, au Gouvernement préfectorale de Nagasaki, à l’Institut national de recherche halieutique dans la région de Seikai (Goto) et à l’Agence japonaise par les responsables de l’agence de la pêche. Les différents interlocuteurs du ministre ivoirien ont prêté une oreille attentive à ses préoccupations et ont accepté de prolonger le séjour de l’expert japonais M. Ken Homa, détaché auprès du ministère des Ressources animales et halieutiques.

Sercom
Commentaires


Comment