Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Un incendie ravage la PMI de Comikro à Dimbokro
Publié le samedi 28 janvier 2017  |  AIP
Des
© AIP par DR
Des commerces partis en fumée à Danané
Danané, Un incendie dont l’origine reste inconnue a ravagé des commerces au quartier Blessalé de Danané, sans causer de perte en vie humaine.
Comment


Dimbokro - Le centre de santé de la protection maternelle et infantile (PMI) du quartier Comikro est partie en fumée, ravagé par un incendie, jetant la désolation au sein de la population, a constaté samedi l’AIP sur place dans la capitale du N’zi.

Le centre de santé qui a été ravagé comprend trois services, la section femme/enfants sains, la section dispensaire et la section laboratoire pharmacie. «C’est aux environs de 9h30 que j’ai vu une fumée noire qui sortait du bâtiment et j’ai commencé à crier pour alerter les habitants du quartier. Moi-même j’avais commencé à faire sortir mes bagages », a raconté une riveraine Yao Amoin Michelle qui a plaidé pour une réhabilitation rapide du centre de santé.

Selon la première responsable de la protection civile,N'guessan Edith cette situation interpelle tout le monde, sur la nécessité de doter les agents de sa structure de moyens pour être efficace. Elle a raconté qu'il a fallu 02 h 30 mn pour circonscrire ce feu "causé par un court-circuit" à l'aide de "moyens de fortune" notamment des seaux d'eau. « Avec l’aide de la population nous avons pu venir à bout de l’incendie Vous voyez que le feu couve encore sous les cendres et tout a brûlé », a-t-elle souligné.

Le maire Bilé Diéméléou Amon Gabriel qui s’est rendu sur les lieux du sinistre a déploré cette situation qui met à mal les efforts consentis pour le bien-être des populations. « C’est la désolation, la tristesse. On nous a dit que l’origine serait électrique. Depuis trois semaines avec la grève, les équipements sont peut être restés branchés mais le centre n’est pas fréquenté par ceux qui sont malades et par ceux qui y travaillent», a déploré le maire, rassurant la population pour une solution rapide.

ik/kam
Commentaires


Comment