Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Un guide religieux lie les récents remous sociaux à des sources sataniques
Publié le jeudi 2 fevrier 2017  |  AIP
Comment


Abidjan - Le président de l’ONG ‘Roqya Coran Guérit’, Le cheick Ben Halima Abderraouf, lie la récente grogne sociale et les mutineries dans l’armée à des sources occultes.

Lors d’une conférence qu’il a animée sur le thème "Lutte contre l’insécurité, quel rôle des religieux", mercredi, à Yopougon, Ben Halima a relevé le pendant mystique de chaque situation à travers une séance de captage.

Selon le religieux, "trop de personnes proches du pouvoir (civils et militaires) ont recours au mysticisme en vue d’obtenir des avantages ou de consolider leurs positions". De même d’autres personnes, selon ces révélations, utilisent ce procédé pour amplifier et noircir l’image du régime.

Revenant sur le thème de la conférence, Ben Halima a indiqué que son organisation s’est notamment impliquée dans la lutte contre le phénomène des enfants en conflit avec la loi et les disparitions d’enfants qui avaient cours dans le pays et qui avaient des pendants mystiques.

S’agissant du mysticisme en général, il a indiqué qu’il peut être parfois à la base du sous-développement dans certaines localités en raison du pacte que les ancêtres signent avec les diables, rendant impossible la réalisation de tout projet de développement.

A écouter Ben Halima, le terrorisme a également un aspect mystique car, justifie le religieux, ses adeptes sont, pour la plupart, des hors la loi, des dépravés qui se sont retrouvés en prison pour des crimes et sur qui le diable a une emprise. "Cet islam appris en prison est un islam hors la loi qui correspond à leur tempérament de violent", a-t-il expliqué.

La Roqya, une forme d’exorcisme propre à l’islam, consiste à remédier aux maladies mystiques comme la possession des génies, la sorcellerie, le mauvais œil, par la récitation du Coran, a-t-on appris.

ti/kp
Commentaires


Comment