Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Forum des Marchés Emergents : les experts proposent la revalorisation de l’éducation
Publié le mardi 28 mars 2017  |  Ministères
Forum
© Ministères par DR
Forum des Marchés Emergents : les experts proposent la revalorisation de l’éducation
« Développer le capital humain: améliorer la qualité de l`éducation », c`est le thème traité par le 3e panel du Forum des Marchés Émergents sur l`Afrique ce lundi 27 mars 2017.
Comment


« Développer le capital humain: améliorer la qualité de l’éducation », c’est le thème traité par le 3e panel du Forum des Marchés Émergents sur l’Afrique ce lundi 27 mars 2017.
Le Panel a été modéré par le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique Sidi Tiémoko Touré.

Plusieurs personnalités reconnues pour leurs compétences et leurs actions en faveur du développement ont apporté leur contribution. Ces sont Mme Ritva REINIKA, Ancienne Directrice du Développement Humain à la Banque Mondiale Région Afrique, M. Masahiro HARA, Consultant Senior à l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), M. Jean-Louis SARBIB, Directeur Général de la Passerelle de Développement, Ancien Vice-Président à la Banque Mondiale et M. Tertius ZONGO, Ancien Premier Ministre du Burkina Faso.

C’est Mme Ritva REINIKA, qui a planté le décor avec un rapport sur le système éducatif dans plusieurs pays.

Selon le rapport le niveau des enseignants est de plus en plus faible. Ce qui affecte considérablement le rendement des élèves dans les établissements scolaires voire universitaires de nos Etats. Le rapport revèle également un taux d’absentéisme élevé des enseignants.
Plusieurs solutions ont été proposées par les panelistes à l’issue de plus d’une heure d’échanges.
Pour M. Masahiro HARA il faut une reforme de tout le système. M. Tertius ZONGO, quant à lui, appelle à une prise de conscience des gouvernements afin de faire face à cette « crise de l’apprentissage ». Il soutient qu’il faut créer un consensus autour du modèle d’enseignement qui doit être dispensé aux enfants. Les acteurs doivent être les parents d’élèves, les autorités locales représentants l’Etat de Côte d’Ivoire qui évalueront les enseignants sur leur l’assiduité en classe.
Le ministre Sidi Touré, citant l’UNESCO, a indiqué qu’aucun pays au monde n’a jamais atteint le développement sans « un système éducatif efficace, sans un enseignement solide et universel, sans un enseignement supérieur et une recherche scientifique efficients».
Commentaires


Comment