Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Alépé / Chefferie Traditionnelle de Montézo : Oguié Sain autoproclamé nouveau chef, débouté par les villageois et le préfet
Publié le jeudi 13 juillet 2017  |  Le Quotidien d’Abidjan
Comment


Akichi Akichi Philippe, adjudant chef de Police à la retraite depuis 2012 et aujourd’hui planteur, reste le véritable chef du village de Montézo. Il vient d’être reconnu officiellement par la majorité des habitants, le président de la mutuelle Mr Ogou Félix, de ce village de Montézo, le maire Abé Paul, le sous préfet Onoyo Nadège Vagba épouse Oulouzibo et par le préfet de la circonscription d’Alépé, Mr Nanou Benjamin de grade 1. Mr Akichi Akichi Philippe, qui a exercé en tant que adjudant chef de Police à Dimbokro de 2006 à 2012 a reçu son arrêté de nomination signé par le préfet d’Alépé lui-même, portant le N°025/R-ME/DPT-AL/P-AL/SG, depuis le 23 juin 2017 (voir document). Il faut souligner que le préfet de grade 1, Mr Nanou Benjamin a pris cette décision suite au rapport contenu dans un procès verbal a lui adressé, après une consultation populaire organisé sur la place publique du village de Montézo par le sous préfet d’Alépé Onoyo Nadège Vagba épouse Oulouzibo le 13 juin 2017. Il est désormais clair dans ce village situé à 08km d’Alépé dans le conseil régional de la Mé, que le chef du village de Montézo est bel et bien Akichi Akichi Phillipe. On pourrait même dire que cet Arrêté de nomination qui ne souffre d’aucune irrégularité, vient surtout mettre fin au mensonge perpétré par un certain Oguié Sain, directeur général de l’économie, se faisant passer pour le nouveau chef du village de Montézo. Qui selon ses dires, aurait été investi officiellement par Aké Aké Okaingni François chef suprême de la génération ‘’Gnando’’ à la place publique le 15 juin 2017. Pourtant, tout le monde sait dans le village, que ce qu’il appelle désignation populaire, n’a été orchestrée que par lui avec le concours de certains de ses partisans certainement amadoués à coup de billets de banques. Chose grave dans cette affaire, c’est que dans l’arrêté de nomination que vient de signer le préfet d’Alepé Nanou Benjamin, il est noté clairement que ce même Aké Aké Okaingni François chef suprême de la génération ‘’Gnando’’, avait désigné lui-même, Mr Akichi Akichi Philippe chef du village de Montézo le 07 décembre 2013. C’est-à-dire quatre (4) années plus tard. On se demande bien ce qui a pu se passer pour que le chef de la génération ‘’Gnando’’ agisse de cette manière. Surtout que selon les recommandations du village au sujet de la désignation et la destitution d’un chef, pour qu’un chef soit destitué il faut que ce dernier commette des fautes lourdes. Notamment l’adultère et le vol.

Et une fois les faits avérés, le collège des anciens en collaboration avec la génération qui a le pouvoir de désignation du chef du village et celle dont est issue le future chef, se réunissent et choisissent un nouveau chef. Celui-ci est alors annoncé publiquement par des coups de fusils par des personnes habiletés à le faire. Les autorités civiles, administratives, militaires, policières…compétentes notamment le maire, le sous-préfet, le préfet, le conseil régional, la police, la gendarmerie…sont informées par la suite. Un arrêté préfectoral de nomination est pris et ensuite adressé au concerné avec ampliation aux autorités compétentes de la ville après une enquête. Dans le cas du sir Oguié Sain, directeur de l’économie, encore fonctionnaire de l’Etat de Côte d’Ivoire, aucune procédure n’a été respectée. Il a donc fait du faux en se proclamant chef de village de Montézo en violation de la loi et des prescriptions de désignation du chef de village à Montézo. Maintenant que le droit a été dit, on n’espère que Mr Oguié Sain, directeur Général de l'économie et ses partisans vont entendre raison pour se retirer et permettre à Akichi Akichi cet ancien fonctionnaire qui a exercé en tant qu’adjudant chef à la police de Dimbokro de 2006 à 2012, planteur de son état aujourd’hui, donc libre de toutes occupations d’Etats, d’exercer en tant que chef reconnu par l’autorité villageoise de Montézo et administrative d’Alépé. Aux dernières nouvelles, Aké Aké Okaingni François chef suprême de la génération ‘’Gnando’’, a été destitué pour cette affaire qu’il a mal géré. Les autorités civiles et administratives ont été saisies par un courrier a leur adressé par les villageois avec à leur tête le nouveau chef de la génération ‘’Gnando’’, Akoun Yapi Damas.

Le Quotidien d’Abidjan
Commentaires


Comment