Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Yobouakro (Agnibilékrou)/ Journées socio-culturelles: les jeunes célèbrent la cohésion sociale
Publié le lundi 4 septembre 2017  |  Sercom Jeunesse Yobouakro
Agnibilekro:
© Autre presse par DR
Agnibilekro: Yobouakro abrite les journées socio-culturelles
A l`occasion des journées socio-culturelles tenues à Yobouakro, Ahua Kouakou (au c) en compagnie du président de l’Ajeey, Victor Koffi Kacou à sa gauche, a félicité les jeunes pour leur initiative
Comment


Une belle leçon. Face à la division profonde entre les cadres et les fils de Yobouakro, les jeunes réunis au sein de l’Association des jeunes élèves et étudiants de Yobouakro (Ajeey) ont voulu donner un autre son de cloche. Au cours des journées socio-culturelles tenues du 25 au 27 août dernier, ils ont appelé à la cohésion sociale, à la paix, l’amour et à la solidarité entre les ressortissants de cette localité de la Sous-préfecture d’Agnibilékrou. Lors du clou de ces journées, le samedi 26 août, à la place publique, le président de l’Ajeey, Victor Koffi Kacou, a exhorté les fils de ce village à l’union et à la concorde afin de booster l’essor de ce gros village. Il a salué le doyen Albert Aman Koffi pour son appui à la jeunesse et ses actions en faveur du développement local. Le parrain, Ahua Kouakou, journaliste et fils de ce village a demandé à ses filleuls de ne pas emprunter la voie sans issue de la division. « Notre village, le plus grand et le plus beau de la Sous-préfecture d’Agnibilékrou, accuse un retard du fait de la désunion de ses nombreux cadres. Vous, les jeunes, ne les suivez pas sur ce chemin. Cultivez l’amour, la fraternité, l’entente », a-t-il lancé à leur endroit. A en croire le parrain, si au sommet de l’Etat, la cohésion sociale est le leitmotiv, il revient aux jeunes de toutes les contrées de se l’approprier. Car, a-t-il ressassé, « si nous sommes unis, nous pouvons soulever des montagnes ». Ahua Kouakou a encouragé les jeunes à bien se former afin de trouver du travail. « Un jeune bien formé ne chôme pas. Si vous êtes à l’école ou même si vous retournez à la terre, sachez que seul le travail paie », a-t-il conclu. Yobouakro est une localité moderne de près de dix mille âmes.
Commentaires


Comment