Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Protection de l’environnement : Produire plus de cacao sur moins de terre
Publié le lundi 8 janvier 2018  |  Fraternité Matin
JNCC
© Présidence par DR
JNCC 2015: le Président de la République SEM Alassane Ouattara, visite le stand du CNS
Jeudi 1er octobre 2015. Fondation Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro. Le Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM. Alassane Ouattara a présidé, la cérémonie d’ouverture de la 2ème  édition des Journées Nationales du Cacao et du Chocolat (JNCC 2015), Dans ce cadre, le Chef de l’Etat a visité, le stand du Comité National de Surveillance des Actions de lutte contre le Travail, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) présidé par la Première Dame Dominique Ouattara.
Comment


Dans le contexte agricole actuel, marqué par la dégradation des sols, le vieillissement des cacaoyers et leur infection par des ravageurs, les acteurs du domaine réfléchissent à l’adoption de nouvelles pratiques agricoles respectant l’environnement.

Ainsi, ils veulent produire plus de cacao sur moins de terre. Cette nouvelle stratégie vise non seulement à pérenniser la production du cacao, mais aussi à préserver la forêt. Car, selon des études de la Banque mondiale, Entre 1988 et 2007, 2,3 millions d’hectares de forêt ont disparu en Afrique de l’Ouest à cause de la culture du cacaoyer, provoquant une dégradation des sols, des pénuries d’eau et des mauvaises récoltes.

Face à ce constat, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont lancé un cadre d’action, dans le souci d’accélérer les investissements pour la production cacaoyère durable.

Aussi, la Banque mondiale, en collaboration avec la Fondation mondiale du cacao et Climate Focus, a publié un nouveau rapport pour aider ces pays et entreprises à mettre en œuvre des cadres d’action au niveau des producteurs de cacao, intitulé « Forest- and Climate -Smart Cocoa in Côte d'Ivoire and Ghana: Aligning Stakeholders to Support Smallholders in Deforestation-Free Cocoa ». Ce rapport met en évidence huit mesures prioritaires que les acteurs publics et privés peuvent prendre afin d’orienter les pratiques agricoles vers une gestion plus durable de la production de cacao en Afrique de l’Ouest, et ainsi mettre fin à la déforestation.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment