Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Soubré- Après les incendies du marché, de la mairie et de son domicile, le maire Traoré Lassina accuse: « Des hommes tapis dans l’ombre ont monté la population »
Publié le mercredi 7 fevrier 2018  |  Pôle Afrique
Soubré-
© Autre presse par DR
Soubré- Après les incendies du marché, de la mairie et de son domicile, le maire Traoré Lassina accuse: « Des hommes tapis dans l’ombre ont monté la population »
Comment


Après les incendies du marché, de la mairie et de son domicile, le maire Traoré Lassina de la ville de Soubré donne sa version des faits. Dans cet entretien réalisé au téléphone, le premier magistrat de cette localité secouée dernièrement accuse « des hommes tapis dans l’ombre » qui auraient « monté la population ». Entretien.

Soubré, votre cité est en ébullition depuis un peu plus de 24 heures. Qu’est-ce qui en est la cause ?

Tout est parti de l’incendie qui s’est déclaré au marché de la ville dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 février aux environs de 04 h du matin. Le feu a ravagé tout le marché. Le lendemain, donc hier mardi (Ndlr, 06 février), on a convoqué une réunion d’urgence à la Préfecture pour savoir ce qui s’est réellement passé. Des commerçants ont eux-mêmes dit que c’était un court-circuit dans un magasin qui était à l’origine. Et avec l’harmattan et les fuites d’huile dans les bouteilles de gaz, les flammes ont pris de l’ampleur et a tout ravagé. Après cette réunion de crise, j’ai moi-même tenu une réunion de la municipalité. J’ai informé le conseil municipal pour dire que je suis de cœur avec les commerçants. Et que j’ai déjà pris attache avec la direction de la BNI qui construit le marché afin qu’elle revienne reconstruire dans un bref délai, pour qu’on paye par la suite. Mais en attendant, avec leur consentement, les commerçants allaient être mis sur des sites identifiés. Nous nous sommes quittés sur ces mots.

Mais des hommes tapis dans l’ombre sont allés monter la population en faisant croire que c’est parce que le maire a vendu l’espace du marché à des libanais qu’il va mettre les commerçants sur d’autres sites. Et la population est allée incendier la mairie et mon domicile. C’est avec beaucoup de difficultés que nous sommes sortis, sans pouvoir sauver quoi que ce soit. La famille était en danger, mais Dieu merci, la police a pu exfiltrer ma famille qui est sortie de Soubré aux environs de 02 h du matin.

Vous parlez « des hommes tapis dans l’ombre », à qui faites-vous allusion ?

Je parle des personnes qui sont allées monter la population. Selon des informations, il y a des noms qui reviennent de plus en plus. Nous avons déposé une plainte contre X au commissariat. Ceux qui poussaient également des femmes à sortir, ont été identifiés. Il y a des badauds qui ont été arrêtés. La police continue son travail. C’est vrai que la population avance des noms, mais c’est une enquête qui situera les responsabilités.

Monsieur le Maire, il se dit que le mécontentement de la population est dû à votre volonté de vendre aux commerçants des espaces sur les nouveaux sites temporaires de recasement que vous leur proposés. Qu’en est-il exactement ?

C’est archi-faux. On n’a même pas fait de réunion sur comment s’installer sur ces nouveaux sites. J’ai dit qu’une réunion se tiendrait ce mercredi (Ndlr, 07 février) à 10h, entre la mairie et les commerçants pour voir comment recaser et faire un recensement des commerçants ainsi que des pertes subies. Ainsi, si éventuellement le gouvernement envoie une délégation, nous serions prêts pour faire connaitre les dégâts. Nous n’avons aucunement parlé d’argent. J’ai simplement émis ces idées et précisé en outre que tout se ferait de concert avec les commerçants. Mon action a été interprétée autrement. Par ailleurs entre nous, comment quelqu’un qui est dans le désarroi pour avoir tout perdu, on peut lui demander de payer encore de l’argent ? Moi-même ma femme a perdu trois magasins dans l’incendie. Elle n’a même pas pu récupérer quoi que ce soit. Tout le monde connait ses magasins. Elle fait partie des femmes détentrices des plus grands magasins de la ville. Si l’on s’en tient à cette explication, cela voudrait dire que je devais aussi vendre les places à ma femme.

A combien évaluez-vous aujourd’hui les dégâts après ces différents incendies ?

Au niveau du marché, ce sont des centaines de millions de FCFA qui sont partis dans le feu. C’est difficile de chiffrer car il y a des commerçants qui ont encore la manie de garder de l’argent dans leurs commerces. Pour ce qui est de la mairie, les locaux ont été réhabilité il n’y a pas longtemps à hauteur de 100 millions FCFA qui est une aide du Président de la République sur le budget de souveraineté. Moi-même ma cour qui est partie en fumée est difficile à évaluer.

Quelle est la situation qui prévaut ce mercredi dans la ville ?

Le calme est de retour. Tout le monde constate maintenant les dégâts. La police était débordée pour manque de moyens d’intervention, notamment les gaz lacrymogène dont le stock était fini.

Avez-vous un message particulier à lancer à vos administrés ?

Il est vrai que les pertes sont énormes tant au niveau des commerçants que de la mairie, mais aussi du maire. Mais je dirai aux uns et autres de se calmer. On peut perdre des millions FCFA aujourd’hui, et rattraper des milliards FCFA demain. Ce qui est arrivé est un drame. On compati à leur douleur. Mais il faut garder son calme pour ne pas en rajouter à cette douleur. Il faut rester fort et croire en Dieu. Ensemble on fera tout pour que le marché soit vite reconstruit. Et qu’ils sachent que ce sont les commerçants qui étaient là avant l’incendie, seront les mêmes qui récupèreront les places dans le marché une fois reconstruit. Je leur demande de ne pas accorder de crédit à tout ce qui se raconte et qui n’est pas officiel. Je voudrais aussi saluer les forces de l’ordre qui ont tout donné pour le retour au calme.

Réalisé au téléphone par Richard Yasseu
Commentaires


Comment