Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Annulation des mesures contestées de l’Annexe fiscale : le secteur privé ‘’satisfait’’ exprime sa ‘’reconnaissance’’ au Gouvernement
Publié le jeudi 15 fevrier 2018  |  Abidjan.net
Action
© Abidjan.net par Atapointe
Action gouvernementale 2017: Conférence de presse du 1er ministre
Abidjan le 14 février 2018. Le 1er ministre Amadou Gon Coulibaly a animé une conférence de presse relative à l’action gouvernementale 2017.
Comment


Le secteur privé ivoirien par la voix du président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire, Jean Marie Ackah, entouré du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire Touré Faman s’est dit ‘’satisfait’’ de l’ordonnance prise ce mercredi par le Gouvernement en Conseil des ministres relative à l’annexe fiscale 2017 du 27 décembre 2016 portant budget de l’état pour l’année 2018.

‘’Le conseil des ministres a acté les discussions qui ont eu lieu entre le Gouvernement et le secteur privé. Discussion qui ont permis d’aboutir a des solutions consensuelles’’, a affirmé Jean Maria Ackah. Avant de dire la ‘’reconnaissance’’ et la ‘’satisfaction’’ du secteur privé au président de la République. Le président de la CGECI a salué l’esprit d’ouverture du Gouvernement qui sur instruction du Chef de l’Etat a engagé des discussions avec le secteur privé au sujet de l’annexe fiscale.

‘’Le Gouvernement a accepté de revenir sur toutes les mesures qui pouvaient engendrer une charge fiscale supplémentaire pour les PME. Le Gouvernement a ainsi matérialisé sa volonté de travailler à consolider le tissu des PME ivoiriennes. Le secteur privé est confiant et entend s’inscrire durablement dans un partenariat avec l’Etat. Ce qui nous permettra de construire une économie plus forte’’, s’est exprimé le président de la CGECI.

‘’Le conseil a adopté une ordonnance relative à l’annexe fiscale 2017 du 27 décembre portant budget de l’état pour l’année 2018. Sur instruction du Président de la République, le gouvernement et les représentants des opérateurs économiques se sont réunis à plusieurs reprises, les 19 et 24 janvier afin de revisiter et lever les incompréhensions sur certaines dispositions de l’annexe fiscale portant budget de l’Etat de l’année 2018. A l’issue de ces échanges, des points de convergences portant sur la suppression et l’aménagement de certaines dispositions controversées ont été retenue. Cette ordonnance modifie l’annexe fiscale en vue de prendre en compte les conclusions de ces échanges. Ainsi ont été abrogées les dispositions relatives à l’institution de la taxe sur les transferts d’argent, à l’aménagement sur l’impôt synthétique et au réaménagement des seuils de l’impôt minimum forfaitaire (IMF). Il y’a néanmoins un élément nouveau qu’il convient de signaler. Il s’agit de l’institution d’un droit unique de sorti (DUS) de 10% sur la noix brute de cajou exportée’’, a révélé Le Porte parole du Gouvernement, le Ministre de la Communication de l’Economie numérique et de la Poste, au cours du point de presse d’après Conseil des ministres, ce mercredi.

Pour rappel l’annexe fiscale qui vient d’être réaménagée avait suscité une vague d’indignation des PME, depuis son entrée en vigueur début janvier 2018. L’ancien président de la CGECI, Jean Kacou Diagou l’avait qualifiée ‘’de retour en arrière’’.

Elisée B.
Commentaires


Comment