Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La part des PME ivoiriennes dans la commande publique estimée à 42% à fin 2017

Publié le jeudi 5 avril 2018  |  APA
Tourisme
© Abidjan.net par Marc Innocent
Tourisme : une délégation de sénateurs et hommes d`affaires américains à Abidjan
Lundi 18 Novembre 2013. Abidjan. En visite en Côte d’Ivoire, une délégation composée de deux sénateurs des États-Unis d’Amérique et d’opérateurs économiques américains échangent avec les autorités ivoiriennes au district d’Abidjan et à l’assemblée nationale. Ph : Diomandé Ahmed Financier résident dans la ville de New York


Abidjan (Côte d’Ivoire) - La part des Petites et moyennes entreprises (PME) dans la commande publique en Côte d'Ivoire est estimée à 42% à fin 2017, a indiqué jeudi à Abidjan le directeur de Cabinet adjoint du ministère en charge du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, Ahmed Diomandé, lors d’une cérémonie.

‘’La part des PME dans la commande publique est passée de 16% en 2015 à 19,2% à fin 2016. La situation s’est encore améliorée de façon exceptionnelle à fin 2017 avec un taux de 42%’’, a dit M. Ahmed Diomandé à l’occasion du lancement des Journées nationales promotionnelles des PME et de l’artisanat prévues du 24 au 26 mai 2018.

Pour soutenir les PME, le gouvernement ivoirien a adopté en mars 2014 un cadre juridique et institutionnel portant orientation de la politique nationale de promotion des PME. Ce texte de loi stipule que l’État apporte aux PME l’appui nécessaire à l’accès aux marchés publics.

En outre, le gouvernement ivoirien a élaboré le 15 juillet 2015 un décret relatif à l’amélioration de l’accès des PME à la commande publique, entérinant sa volonté d’octroi d’une proportion de 20% des marchés publics aux PME.

Dans le cadre de l’application de cette loi, une charte de la sous-traitance et de la cotraitance visant à permettre aux PME d’accéder, sous certaines conditions à des proportions des marchés publics nationaux, a été élaborée, a fait savoir M. Diomandé.

‘’En vue d’assurer une répartition plus équitable du fruit de la croissance économique, le ministère examine en ce moment la possibilité d’instaurer une préférence aux PME locales pour les marchés qui s’exécutent dans les différentes régions du pays’’, a-t-il ajouté .

En dépit des efforts faits par les parties, la mise en œuvre de cette charte et l’usage du mode d’exécution des marchés rencontrent toujours des difficultés. Le recours aux entreprises sous-traitantes devrait permettre aux PME d’assurer leur croissance.

AP/ls
Commentaires


Comment