Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Ficia Expo 2018: le Ministre Souleymane Diarrassouba note que la Côte d’Ivoire est redevenue un gisement d’investissement et d’opportunités

Publié le vendredi 9 novembre 2018  |  Ministères
Cérémonie
© Ministères par DR
Cérémonie officielle d`ouverture de la deuxième édition du FICIA Expo 2018
Jeudi 08 novembre 2018. Abidjan. La cérémonie officielle d`ouverture de la deuxième édition du Ficia Expo s`est tenue ce jeudi, au Sofitel Hôtel Ivoire à Cocody, en présence du Vice-président de la République de Côte d`Ivoire qui en assurait le patronage et du Ministre du Commerce, de l`Industrie et de la Promotion des PME, en qualité de parrain. Lors de son allocution, le Ministre Souleymane Diarrassouba notait l`intérêt pour les investisseurs de choisir la destination Côte d`Ivoire.


La cérémonie officielle d’ouverture de la deuxième édition du Ficia Expo s’est tenue le jeudi 08 novembre 2018, au Sofitel Hôtel Ivoire à Cocody, en présence du Vice-président de la République de Côte d’Ivoire qui en assurait le patronage et du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, en qualité de parrain. Lors de son allocution, le Ministre Souleymane Diarrassouba notait l’intérêt pour les investisseurs de choisir la destination Côte d’Ivoire.
"La Côte d’Ivoire est redevenue un véritable gisement d’investissements et les opportunités d’affaires sont nombreuses, grâce à la grande vision du Président Alassane Ouattara et la conduite avisée du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly", soutient-il. Puis de rappeler les engagements du gouvernement en vue de poursuivre la relance économique du pays. Ainsi, selon lui, au niveau de l’agro-industrie, il s’agit de rehausser significativement, avec l’appui du secteur privé, les niveaux de transformation des produits agricoles, notamment l’anacarde, le cacao, le café, le coton, le caoutchouc, les fruits et légumes, etc. et d’atteindre des taux de transformation d’au moins 25% à 50%, en 2020, selon les filières.
Pour ce qui concerne les industries manufacturières non agricoles, le Ministre Souleymane Diarrassouba indique qu’il s’agit de développer les industries structurantes portant sur la métallurgie et l’aciérie, la cimenterie et la chimie ; les produits de grande consommation pour la demande régionale en textile, emballages, plasturgie et médicaments ; les industries manufacturières légères, avec les industries de montage et d’assemblage, en particulier l’industrie automobile et la fabrication d’équipements.
"Dans le domaine des mines, la Côte d’Ivoire regorge d’importantes réserves d’or, de diamant, de manganèse, de bauxite, de fer, de nickel, de palladium et de scandium, pour lesquels le Gouvernement a décidé d’accroître significativement la production", estime-t-il, avant de rappeler qu’en matière de développement des infrastructures pour soutenir le développement industriel, le potentiel reste très important. Il s’agit notamment de :
- des transports et la logistique, notamment les route, le chemin de fer, les aéroports, les ports, les plateformes, le matériel de transport, les équipements de stockage et de conservation, etc. ;
-
- l’énergie, notamment les centrales thermiques, les barrages hydroélectriques, les panneaux solaires, etc. avec l’accroissement de la capacité de 2 300 Mégawatts à 4 000 Mégawatts en 2020 ;
- des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) à travers, notamment le Village des Technologies de l’Information et de la Biotechnologie (VITIB) de Grand-Bassam et le Programme de construction de 7000 Km de fibres optiques, dont 2.000 Km déjà réalisés ;
- des zones et parcs industriels à Abidjan et à l’intérieur du pays.
"Je voudrais rappeler qu’investir en Côte d’Ivoire, c’est avoir comme marchés la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), avec environ 350 millions de consommateurs et une classe moyenne émergente, à travers le Tarif Extérieur Commun ; les Etats-Unis, à travers l’AGOA ; l’Union Européenne (UE), par le biais des Accords de Partenariat Economique (APE) ; l’Union Africaine (UA), avec 1,2 milliard de Consommateurs, par le biais de la Zone de Libre Echange Continental Africaine (ZLECAf) qui est en cours de mise en œuvre", présentait-il ce tableau attractif aux invités du Ficia Expo 2018 et potentiels investisseurs de la Côte d’Ivoire. Entre autres, la délégation d’affaires de la région du grand Est de France, hôte d’honneur de cet évènement qui se tient du 8 au 10 novembre.
Commentaires


Comment