Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Des expositions et des jeux matrimoniaux au festival Nihidaley du Tonkpi

Publié le jeudi 6 decembre 2018  |  AIP


Man- Des expositions et des jeux matrimoniaux enrichissent le deuxième festival des arts et culture Nihidaley, qui se tient à Man depuis le 1er décembre, à l’initiative du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Albert Mabri Toikeusse, par ailleurs président du conseil régional du Tonkpi.

Une cinquantaine d’exposants de différents secteurs d'activités sont sous un chapiteau climatisé, pour faire découvrir les potentialités artistiques, agricoles, touristiques et économiques dont le Tonkpi recèle.

A l’ouverture, les populations de l’Ouest montagneux, ainsi que les invités venus d’Italie, de France, d’Algérie et autres, ont pu échanger avec les exposants en présence du ministre Toikeusse.

«Nous sommes au Nihidaley pour faire la promotion du très bon cacao et café du terroir Tonkpi. La Côte d’Ivoire produit du café et du cacao, nous sommes premier producteur mondial en cacao mais les ivoiriens ne consomment pas suffisamment ces produits. Donc nous sommes ici pour montrer les vertus du café qui contient du glucide, de la protéine, des antioxydants susceptibles de nous protéger contre certaines maladies », a fait savoir au niveau d’un stand, la représentante du Conseil du café cacao, Touré Abibata, sans oublier de valoriser le cacao riche en magnésium, calcium, fer, zinc et autres.

Concernant les jeux matrimoniaux, l’on dénombre les disciplines comme l’awalé, la course des masques et la lutte traditionnelle.

«La lutte traditionnelle est un jeu d’habilité et est physique. Initialement le Dan protégeait sa tribu. Au temps ancestral il n’y avait pas d’histoire de convention, de frontière. Non! La frontière était tracée au prorata du biceps. Je viens, je m’installe et si je trouve moins fort que moi, je le fais reculer. Ainsi pour protéger cette tribu, nos aïeux préparaient les plus jeunes à la conquête territoriale. Et des jeux de force comme la lutte traditionnelle, leur permettaient d’être aguerris », a expliqué aux populations présentes, le représentant de la commission jeux matrimoniaux, Bleu Charlemagne.

Le festival s'achève le 10 décembre.

amak/kam
Commentaires


Comment