Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Santé rurale : l’ONG AGIS offre 2 368 médicaments aux parents pour lutter contre la pneumonie à Odienné

Publié le samedi 19 janvier 2019  |  Abidjan.net
Santé
© Abidjan.net par JOB
Santé rurale : l’ONG AGIS offre 2 368 médicaments aux parents pour lutter contre la pneumonie à Odienné
Du lundi 3 au dimanche 9 décembre 2018, l’ONG AGIS a mené une mission de prévention, de vaccination et de traitement dans le district sanitaire du Kabadougou


Du lundi 3 au dimanche 9 décembre 2018, l’ONG AGIS a mené une mission de prévention, de vaccination et de traitement dans le district sanitaire du Kabadougou. L’opération concluait une année d’interventions menées à Abidjan, Aboisso, Bounoua, Bouaké, Toumodi et Yamoussoukro en partenariat avec le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (Programme Élargi de Vaccination (PEV) et Programme National de Santé de la Mère et de l’Enfant (PNSME)).

En raison de son climat, et notamment de la forte incidence des vents secs de l’harmattan, le nord de la Côte d’Ivoire connaît une prévalence de la pneumonie supérieure à la moyenne nationale. Après la mission de Ferkessédougou (2017), l’ONG AGIS a souhaité élargir la zone de son intervention afin d’appuyer les efforts menés dans l’amélioration de la santé des enfants et de leurs parents.

Opérant depuis le Service de Santé Scolaire et Universitaire (SSSU) d’Odienné, cette campagne de prise en charge thérapeutique des enfants de moins de 5 ans en milieu communautaire a bénéficié à près de 3.000 personnes. Organisée avec la Direction Départementale de la Santé et le service de vaccination de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) d’Odienné, la mission avait trois objectifs : dépister et traiter 900 enfants atteints d’infections respiratoires aigües et d’autres pathologies légères ; garantir la couverture vaccinale de 300 enfants âgés de moins de 16 mois ; (in)former 1.200 parents sur la prévention et la détection de la pneumonie.

Grâce au soutien de la Société Ivoirienne de Pédiatrie (SIP) et des équipes médicales du district sanitaire, 900 consultations pédiatriques ont été dispensées. 1.113 vaccins PEV ont été inoculés et l’intervention a permis la mise à jour du carnet de vaccination de 1.038 enfants. Ce résultat doit beaucoup à la mise à disposition gracieuse des vaccins contre la méningite par la Direction de la Coordination du PEV (DC PEV/Ministère de la Santé).

En parallèle, 2.368 médicaments ont été gracieusement distribués aux parents, afin de donner un tour pratique aux 38 sessions d’information de 20 minutes dispensées à (un total de) 1.144 adultes (et partiellement relayées par les émissions de radios communautaires comme Radio Denguélé).
Financée par la fondation Orange, cette manifestation d’envergure soutient l’implication citoyenne de la société Orange en Côte d’Ivoire. Son succès tient pour l’essentiel à la collaboration efficace entre pouvoirs publics, autorités locales (notamment la mairie), médias (Agence Ivoirienne de Presse, RTI Bouaké, radio communautaire) et habitants de la localité.

En milieu rural comme en milieu urbain, la santé des mères et de leurs enfants fait l’objet du « plaidoyer en action » de l’ONG AGIS. Son Président - Sylla Aboubakar – a rappelé que la pollution de l’air à la maison provoque 50% des décès d’enfants victimes de la pneumonie. Parce qu’exposer un enfant (âgé de moins de 5 ans) à la fumée de biocombustibles multiplie par trois le risque de contracter une Infection Respiratoire Aigüe (IRA), l’ONG a distribué 100 foyers améliorés à charbon et à bois.

L’année 2019 sera placée sous le double objectif de la mobilisation en faveur de la lutte contre la pneumonie et de l’accès accru à la vaccination. Ses efforts s’inscriront dans le volet international des efforts de plaidoyer de l’ONG AGIS qui est membre de la coalition internationale « Stop Pneumonia » et s’implique depuis deux ans dans l’organisation de la Semaine africaine de la vaccination en
Côte d’Ivoire.

Source : ONG AGIS
Commentaires


Comment