Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Une intervention chirurgicale gratuite pour 2000 malades à Divo

Publié le dimanche 24 mars 2019  |  AIP
Solidarité:
© Autre presse par DR
Solidarité: les populations de Divo reçoivent des dons des ONG ivoiro-américaines
Samedi 23 Mars 2019. L’ONG américaine (OPÉRATION INTERNATIONALE) en collaboration avec l’ONG BELF a organisé une campagne d’intervention chirurgicale gratuite en faveur de malades souffrant de plusieurs pathologies. Cette opération a vu la présence du maire Amedé Koffi Kouakou


L’ONG américaine "Opération internationale" a débuté samedi au CHR de Divo, une campagne d’intervention chirurgicale gratuite en faveur de malades souffrant de plusieurs pathologies.

Environ 2000 malades en provenance de diverses régions de la Côte d’Ivoire espèrent passer sous le bistouri et recouvrer la santé à la faveur de cette action sociale. La campagne est prévue pour durer une semaine.

Une équipe de 25 chirurgiens américains s’est aussitôt mise à la tâche après le lancement officiel de l’opération présidée par le maire de Divo, Amedé Koffi Kouakou. Il entendait ainsi exprimer de vive voix « la reconnaissance de l’Etat de Côte d’Ivoire » à cette action des médecins américains.

« L’objectif du Président de la République et du gouvernement c’est d’aider les plus démunis… La seule chose que nous pouvons demander c’est que Dieu assiste ces médecins pour que tous ceux qu’ils vont opérer puissent guérir de leurs maladies respectives », a déclaré le maire de Divo.

Cette caravane d’opérations chirurgicales est doublée de la donation à l’Etat ivoirien d’un matériel médical dont la valeur est estimée à un milliard de francs CFA.

Cet équipement va améliorer le plateau technique de l’hôpital de référence de Divo et en faire un grand centre pour les interventions chirurgicales.

Le président de l’ONG Belgo Ivoire santé, partenaire de la caravane, Okiéré Moïse, a promis de faire mains et pieds pour que tous les malades inscrits soient opérés. « Notre plan B, après le départ des Américains, c’est de faire un plaidoyer pour obtenir des réactifs et des médicaments afin que des chirurgiens bénévoles viennent continuer l’activité », a-t-il révélé.

(AIP)
gso/cmas
Commentaires


Comment