Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire: deux structures suspendues pour 1 an dans l’affaire de 18.000 tonnes de riz avarié

Publié le dimanche 28 avril 2019  |  APA
Rumeur
© Ministères par DR
Rumeur de présence de riz avarié dans le port d’Abidjan : le Ministère en charge du Commerce rassure la population et met en garde l’opérateur
Abidjan, le mardi 19 mars 2019. Le Ministère en charge du Commerce est monté au créneau face à la rumeur de présence de riz avarié dans le port d’Abidjan


Deux structures impliquées dans l’affaire de 18.000 tonnes de riz avarié saisi au Port d’Abidjan, notamment Olam International et Alimentation Toumodi, ont été respectivement interdites d’exporter et d’importer du riz, pour une durée de un an, à destination de la Côte d'Ivoire.

« Interdiction au vendeur de riz avarié, Olam International limited, d’exporter du riz à destination de Côte d'Ivoire pour une durée de 12 mois, (et) interdiction à la société Alimentation Toumodi Sarl, acheteur du riz avarié, d’importer du riz à destination de Côte d'Ivoire pour une durée de 12 mois », annonce le ministère ivoirien du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, dans une note.

Cette mesure a été prise « en attendant la fin des enquêtes en cours pour faire toute la lumière sur cette affaire ». Et ce, conformément aux dispositions légales qui donnent au ministre chargé du Commerce, de prononcer une interdiction jusqu'à la fin des poursuites.

Selon le texte réglementaire, « le ministre chargé du Commerce peut prononcer l’interdiction pour le délinquant d’exercer sa profession pour une durée déterminée ou au plus jusqu'à ce qu'il ait été statué sur la poursuite ».

Le bilan partiel de l’opération de destruction, entamée le 16 avril 2019, s’établit au 26 avril à « 2.100 tonnes de riz détruit », indique la note signée du ministre ivoirien du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba.

La destruction des cargaisons des 18.000 tonnes de riz avarié d’origine Birmane déchargé au Port d’Abidjan en mars 2019, a effectivement débuté le 16 avril au Centre de valorisation et d’enfouissement technique de Kossihouen, à l’Ouest d’Abidjan, rassure le ministère.

Le ministère du Commerce a procédé le 30 mars 2019 à la saisie réelle et à la mise sous scellés, en vue de la destruction de la cargaison des 18.000 tonnes de riz d’origine Birmane déchargé au Port d’Abidjan du 11 au 18 mars 2019 par le navire Ocean Princess, en provenance d’Asie.


AP/ls/APA
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment