Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Inondations et sécheresse: Les pays du bassin de la Volta se forment pour anticiper

Publié le mercredi 26 juin 2019  |  Le Nouveau Réveil
Ressources
© Abidjan.net par Marc Innocent
Ressources en eau: la restitution des études sur la Lagune Aghien au centre d`un atelier
Abidjan le 24 Mai 2018. L`Hôtel Manhattan Suites a abrité la cérémonie d`ouverture de l`atelier de restitution des études effectuées sur la Lagune Aghien. Celle-ci pourrait devenir la prochaine source d`eau du District d`Abidjan. Les études ont été financées par l`Agence Française de Développement dans le cadre du C2D. Photo: Col. Mé Kouamé Martial, Directeur de Cabinet du Ministère des Eaux et Forêts, Représentant le Ministre Alain-Richard Donwahi


Eradiquer les phénomènes d’inondation et de sécheresse dus aux changements climatiques ou à tout le moins, diminuer leurs effets. C’est le sens de l’atelier de lancement et réunion des partenaires d’exécution du projet de gestion des inondations et de la sécheresse dans le bassin versant de la Volta (Vfdm). La rencontre qui va durer du 25 au 26 juin 2019 se tient à Abidjan (Côte d’Ivoire). C’est en présence des pays du bassin de la Volta que sont la Côte d’Ivoire, le Togo, le Bénin, le Ghana, le Burkina Faso et le Mali.

A l’ouverture de la rencontre, le représentant du ministre des Eaux et Forêts, le colonel Mé Kouamé Martial (directeur de Cabinet adjoint) a dit attendre beaucoup de cet atelier « Des phénomènes extrêmes sont de plus en plus fréquents du fait du changement climatique. Les Etats, de plus en plus, prennent conscience de la situation et adoptent des stratégies pour les éviter. Il s’agit donc pour cet atelier, de faire en sorte que chacun des pays membres puisse avoir des données pour prévenir cette catastrophe naturelle et donner la possibilité aux populations du bassin de la Volta de vivre paisiblement », a indiqué le colonel Mé Kouamé Martial. Pour y arriver, l’Autorité du bassin de la Volta (Abv) veut se donner les moyens de la politique vu que les enjeux de ce projet « En terme d’outils de prévision, au terme de ce projet en plus des renforcements des capacités des différents acteurs nationaux et internationaux, nous au niveau de l’Abv, nous avons un observatoire qui a besoin d’avoir des outils de gestion d’allocation des ressources en eau pour aller vers une concertation, une information technique suffisante et aider les autorités dans les prises de décisions. Mais aussi les populations qui sont dans ce bassin », a poursuivi le directeur exécutif de l’Autorité du bassin de la Volta, Robert Dessouassi. Le directeur de la météo nationale de Côte d’Ivoire, Daouda Konaté, pour sa part, a expliqué le rôle que sa structure joue pour lutter contre les inondations et les sécheresses.

« Nous luttons contre les changements climatiques à travers les information météo que nous diffusons. Pour l’Abv, nous faisons des prévisions de cru, de sécheresse, d’inondation. Nous remettons les informations, les prévisions à la disposition des gestionnaires du bassin pour leur permettre d’anticiper sur la lutte contre le changement climatique ». Pour Gomez Edouard, représentant Afrique du nord, du centre et de l’ouest de l’Organisation météorologique mondiale (Omm), il faut sauver les vies et les biens contre les intempéries liées au temps, à l’eau et à la sécheresse «l’eau donne la vie. Cependant trop d’eaux et l’excès d’eau menacent la vie », a-t-il rappelé. Notons que les inondations ont tué 37 personnes en Côte d’Ivoire en 2018.

DJE KM
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment