Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Région
Article
Région

Des officiers d’état civil de Bondoukou sensibilisés sur les enregistrements de naissance et de décès

Publié le vendredi 23 aout 2019  |  AIP


Bondoukou – Des officiers d’état civil de Bondoukou, notamment des sous-préfets et autorités municipales ainsi que des directeurs régionaux et départementaux de la Santé, ont été sensibilisés, jeudi, à Bondoukou (Nord-est, région du Gontougo) sur les enregistrements de naissance et de décès par le personnel de la santé.

Cette rencontre, initiée par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, à travers la direction générale de la Santé, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’une nouvelle phase d’extension de trois projets pilotes d’enregistrement des naissances des nouveau-nés par le personnel de santé, financée par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).

L’objectif étant de faciliter la déclaration, dans les délais, des naissances et des décès enregistrés dans les structures sanitaires et faciliter également la conservation des données relatives aux naissances par les mères.

Selon le chef de la délégation, Dr Toa Bi Irié Laurent, et chargé d’études à la direction générale de la Santé, l’enregistrement systématique des naissances à l’état-civil est freiné par des facteurs comme le faible recours des populations, aux services d’état-civil en vue de la déclaration des naissances dans les délais ainsi que l’ignorance des dispositions légales relatives à la déclaration des naissances à l’état civil.

Dr Toa Bi a relevé que le fonctionnement correct des services de l’état-civil est contrarié par plusieurs difficultés liées à l’inadaptation de l’infrastructure aux ruptures en intrants nécessaires à l’enregistrement des naissances et à la faible qualification du personnel des services d’état-civil.

En Côte d’Ivoire, selon les résultats de l’Enquête démographique et de santé 2012 (EDS), 24% des enfants de moins de 18 ans vivant en Côte d’Ivoire ne sont pas déclarés à l’état-civil. Ce taux est de 35% chez les enfants de moins de 5 ans.

(AIP)

zaar/fmo
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment