Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Lutte contre les MGF : Des acteurs du Kabadougou et du Folon renforcent leurs capacités d’intervention

Publié le mardi 27 aout 2019  |  AIP


Odiénné, Les ONG engagées dans la lutte contre les Violences basées sur le genre (VBG) notamment contre les Mutilations génitales féminines (MGF), dans le Kabadougou et le Folon, ont bénéficié, vendredi, d’un renforcement de leurs capacités d’action, dans un contexte qui impose d’améliorer les résultats face à un phénomène qui continue de préoccuper dans ces deux régions.

Selon l’enquête mixte 2016, alors que la moyenne nationale est de l’ordre de 36%, le taux de prévalence des MGF dans le Kabadougou se situe autour de 75%. Le phénomène persiste également dans le Folon.

C’est face à la préoccupation que l’ONG Odiénné-Djigui, branche locale de la Fondation Djigui, a initié la formation qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui au développement social inclusif par la lutte contre les mutilations génitales féminines. Le programme, avec l’appui financier de l’Union européenne, à travers l’ONG italienne AFCI, est en déploiement dans six régions (Kabadougou, Folon, Cavally, Guémon, Tonkpi, Bafing).

Ce projet vise à sensibiliser les populations sur les effets néfastes des MGF, à leur présenter les dangers liés à cette pratique, tout en les avertissant sur les sanctions pénales encourues par les adeptes potentiels.

Une cinquantaine d’acteurs locaux de la lutte y compris ceux étatiques ont pris part à cet atelier tenu, à la préfecture d’Odiénné. Avec le formateur, Socrate Koffi du comité de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, ceux-ci ont notamment partagé les meilleures pratiques en termes d’accueil et de prise en charge des victimes. Les échanges ont porté également sur la bonne façon de conduire la sensibilisation autant de masse que de proximité pour plus d’efficacité.

Il a été aussi rappelé aux participants la nécessité d’une plus grande collaboration de l’ensemble des acteurs. « L’objectif ultime de cet atelier c’est de créer une synergie d’action de telle sorte que lorsqu’un cas survient, tous ceux qui doivent intervenir soient tout de suite touchés pour que la prise en charge soit rapide. On est en train de se mettre ensemble pour adresser cette thématique des VBG», a fait comprendre M Koffi.

L’ONG Odiénné-Djigui, globalement, est engagée dans la promotion des droits de la femme et de l’enfant, dans le Kabadougou, le Folon et le Bafing. Dans le cadre de la lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes, elle suit régulièrement au niveau local, à travers des visites à domicile, une cinquantaine de femmes victimes d’excision, a relevé le vice-président du conseil d’administration, Sylla Abdoul Ibrahim.

(AIP)

kg/as6
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment