Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Un "Think Tank" souhaite une protection plus accrue de la femme ivoirienne

Publié le lundi 4 novembre 2019  |  AIP


Le "Think Tank" Label Causes Afrique (LCA), a souhaité samedi à Abidjan, que l’Etat améliore la protection de la femme ivoirienne mis à mal selon elle par l’adoption de la nouvelle relative à la filiation.

Lors d’une table ronde initiée par ce groupe, il est ressorti que la nouvelle loi sur la filiation, concernant la reconnaissance par le père d’un enfant de plus de 18 ans né hors mariage, pourrait saper l’équilibre de la famille et mettre à mal l’intérêt supérieur de la famille, en ce sens qu’elle se fait sans le consentement préalable de son épouse.

Cette situation, indique-t-on, privilégie plutôt l’intérêt de l’enfant reconnu, au détriment de la femme, et de la famille déjà établie.

Les participants ont estimé que cette reconnaissance de paternité, doit se faire selon les données de la science médicale, et non selon le seul consentement du père.

Outre cet aspect sur la filiation, les participants à la table ronde sur les nouvelles lois relatives au mariage, à la filiation, à la minorité et à la succession, ont noté que la Côte d’Ivoire a fait une avancée notable, en ce qui concerne la loi sur le mariage, la minorité et la succession.

Label Causes Afrique, initiatrice de la table ronde est un nouveau Think Tank, qui ambitionne de participer à la construction et à la transformation positive de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique, à travers la confrontation saine des idées. Il est dirigé par Mme Bénédicte Kouassi Dosso, et regroupe en son sein des cadres, dirigeants d’entreprise, et étudiants.

(AIP)
kam
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment