Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Surveillance du marché : le ministère en charge du Commerce détruit 107 tonnes de produits prohibés à Kossihouen

Publié le mercredi 24 juin 2020  |  Ministères
Surveillance
© Ministères par DR
Surveillance du marché : le ministère en charge du Commerce détruit 107 tonnes de produits prohibés à Kossihouen
Au nom du Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, et en présence du Directeur de Cabinet adjoint du ministère, Albert Kouatelay, le Directeur général du Commerce intérieur (DGCI), Aimé Koizan, a autorisé la destruction de 107 tonnes de marchandises prohibées, dans la soirée du mardi 23 juin 2020, au centre d’enfouissement de Kossihouen.


Au nom du Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, et en présence du Directeur de Cabinet adjoint du ministère, Albert Kouatelay, le Directeur général du Commerce intérieur (DGCI), Aimé Koizan, a autorisé la destruction de 107 tonnes de marchandises prohibées, dans la soirée du mardi 23 juin 2020, au centre d’enfouissement de Kossihouen.

Il s’agit essentiellement du riz de mauvaise qualité, des produits de la friperie, des friandises avariées et de la boisson frelatée, notamment le koutoukou. « Aujourd’hui, nous avons procédé à la destruction de 107 tonnes de marchandises d’une valeur estimée à plus de 80 millions Fcfa », a situé M. Koizan.

Poursuivant, il a ajouté que cette démarche qui s’inscrit dans la protection des consommateurs, n’est que la première étape d’une vaste opération destinée à éradiquer du marché toutes les marchandises prohibées. Pour ce faire, le Directeur général du commerce intérieur a indiqué que les agents du ministère en charge du Commerce vont investir les marchés sur toute l’étendue du territoire, afin de veiller à la qualité des marchandises.

Invitant les commerçants à respecter la réglementation et à s’inscrire résolument dans la transparence et à mettre sur le marché des produits de bonne qualité, l’émissaire du Ministre Souleymane Diarrassouba a brandi les sanctions qu’encourent les contrevenants.

« Ce qu’il faut retenir, c’est que la réglementation est très claire. Les commerçants véreux s’exposent aux sanctions prévues par la loi. Il s’agit notamment de la saisie des marchandises et leur destruction, comme c’est le cas. Les commerçants s’exposent également à des amendes allant de 100 000 à 100 millions Fcfa, en fonction de la gravité de l’infraction. Nous avons aussi la possibilité de procéder à la fermeture des magasins et pouvons aller jusqu’à des sanctions judiciaires », a martelé le DGCI.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment