Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des parents de victimes du terrible accident déplorent un mauvais traitement des corps à la morgue de Niakara

Publié le jeudi 30 juillet 2020  |  AIP


Des parents des victimes de l'accident mortel survenu dans la nuit du 23 au 24 juillet 2020 près de Niakara, dénonçant des corps en état de putréfaction, ont décrié un mauvais traitement attribué à la direction de la morgue de la ville.

"Le corps de mon frère était en état de putréfaction avec une odeur pestilentielle insupportable. Ce n'est vraiment pas bien ! ", a déploré un parent de l'une des victimes de l'accident mortel sur l'axe routier Korhogo-Niakara, Vassiriky Ouattara,.

Pour un autre parent de victime, Adjaratou Diarra, le service de la morgue de Niakara "n'a pas traité les dépouilles comme il se devait, certaines étaient à même le sol, sans entretien. La morgue n'a pas d'électricité".

Ils ont exprimés leur mécontentement à l'AIP, le samedi 25 juillet 2020 en milieu d'après-midi, lors de l'inhumation de certaines dépouilles à Niakara.

Interrogés à cet effet, les responsables du Service funèbres de Côte d'Ivoire (SFUCI) de Niakara, entreprise privée exploitant la morgue de l'hôpital général de Niakara, ont rejeté les accusations portées par la clientèle.

La gérante du SFUCI de Niakara, Philomène Souranbou, a soutenu avoir tout mis en œuvre pour un entretien optimal des 13 corps reçus dans la nuit de jeudi 23 au vendredi 24 juillet.

"Sur les 13 morts que nous avons reçus, nous avons gratuitement pris en charge les corps des cinq enfants, seuls les huit corps d'adultes ont été payants avec beaucoup de rabais", s'est-elle offusquée déplorant "l'ingratitude de l'homme noir".

Cependant, le SFUCI de Niakara n'est doté que de six casiers pour la conservation des corps.

Par ailleurs, une fouille sur le circuit souterrain alimentant en électricité le bâtiment de cette pompe funèbre était en cours, le lundi 27 juillet, et l'établissement était privé d'électricité. En plus, les riverains de cette entreprise ont indiqué que le bâtiment est plongé dans le noir depuis vendredi 24 juillet.

(AIP)

jbm/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment