Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Région
Article
Région

Le projet FCIAD/WAVE lancé à Bouaké

Publié le samedi 26 septembre 2020  |  AIP


Bouaké - La salle de réunion de la direction régionale de l’agriculture et du développement rural a abrité jeudi 24 septembre 2020 l’atelier de lancement du projet FCIAD/WAVE intitulé « utilisation d’une application intelligente pour le diagnostic et la surveillance participative des maladies du manioc en Côte d’Ivoire ».

Ce projet, financé par le fonds compétitif pour l’innovation agricole durable (FCIAD) et le fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA), vise à l’amélioration de la productivité du manioc en Côte d’Ivoire par la surveillance et la protection du matériel végétal contre les maladies virales telles que la maladie de la mosaïque du manioc.

Il consistera concrètement à diffuser l’utilisation de l’application CDD-APP pour le diagnostic participatif des maladies rencontrées dans les champs de manioc, améliorer les capacités des techniciens agricoles, des producteurs et des multiplicateurs au diagnostic des maladies du manioc par la technologie (l’application CDD-APP) et de détecter et caractériser au plan moléculaire les agents pathogènes responsables de la maladie dans les échantillons suspects collectés (nouvelles maladies non détectées par l’application).

Les bénéficiaires de ce projet sont au nombre de 500 personnes dont 50 multiplicateurs/producteurs de boutures et 450 producteurs de manioc issus des villages des départements pilotes de Dabou, Jacqueville, Yamoussoukro et Bouaké. Ces 500 personnes seront formées à diagnostiquer les maladies virales du manioc par l’usage de l’application intelligente CDD-APP et vont pratiquer la détection des maladies dans les champs de manioc de leur localités respectives.

Cette application intelligente offre un avenir prometteur pour la détection de manière autonome des maladies dans les champs. Elle permettra ainsi d’éviter d’utiliser les tiges de manioc déjà malade pour l’établissement de nouveaux champs de manioc source de propagation des maladies afin de freiner leur dissémination, souligne-t-on.

(AIP)

rkk
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment