Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Région
Article
Région

Des populations de Séguéla souhaitent le déclassement d’une partie du ranch de la Marahoué

Publié le jeudi 4 fevrier 2021  |  AIP


Séguéla – Les populations de Nandalla, par la voix de leur porte-parole, Dosso Nemassé, souhaitent le déclassement d’une partie du ranch de la Marahoué afin de disposer de surfaces cultivables qui se font de plus en plus rares, au cours d’une visite effectuée par le préfet Diarrassouba Karim dans cette localité située à 42 kilomètres de Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou).

« Nos parents, nos femmes, nos jeunes souhaitent le déclassement d’une partie du ranch. Nous n’avons plus de terre cultivable. Cela est un véritable problème », a plaidé M. Dosso sous les ovations nourries des personnes présentes à la cérémonie qui avait pour clou la remise de l’arrêté de nomination du chef de village, Dosso Kessé.

Le ranch de la Marahoué, d’une superficie de 100 000 hectares, occuperait ‘’plus de 50% des terres arables du village’’, selon Dosso Nemassé qui, rappelle-t-on, est le secrétaire général de la Mutuelle de développement de Nandalla (MUDEN).

« Aujourd’hui, pour pratiquer l’agriculture à Nandalla, il faut se lever très tôt. Nos parents sont obligés de se battre avec les gens du village voisin de Tonhoulé à cause de ce problème de terre », a-t-il ajouté, souhaitant que les limites du ranch soient repoussées pour également consolider la cohésion sociale.

Créé en 1975, le ranch de la Marahoué avait pour objectif la diffusion de races améliorées de taureaux, taurillons et génisses en milieu paysan.

(AIP)

kkp/fmo
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment