x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 6 juin 2011 | L’intelligent d’Abidjan

Réconciliation nationale / Achy Ekissi, S.G du Pcrci se prononce : ‘’Il faut abroger la constitution de 2000’’

Le Parti communiste révolutionnaire de Côte d’Ivoire (Pcrci) s’est prononcé jeudi dernier sur la situation sociopolitique du pays. Dans un exposé liminaire, le secrétaire général, Achy Ekissi dudit parti a pointé du doigt la constitution qui, selon lui, est en partie à l’origine de la fracture sociale actuelle. Ainisi a-t-il recommandé son abrogation. « Il faut abroger la constitution de 2000, source en partie de la crise actuelle. » Pour lui, il faut une constitution démocratique où tous les citoyens ont les mêmes droits et devoirs. « Il faut mettre en place, une constitution où la justice est effectivement indépendante du pouvoir exécutif. Une constitution où le pouvoir appartient effectivement au peuple qui le délègue mais qui a les instruments pour le contrôler ou le reprendre si telle est sa volonté », a-t-il poursuivi. Pour le secétaire général du Pcrci, les nouvelles autorités devraient éviter les erreurs des refondateurs qui, se sont brillamment illustrés dans la mauvaise gestion des affaires de l’Etat.

« Nous sommes à un tournant décisif. Quelle direction le nouveau pouvoir prendra-t-il ?

Sera-t-il un pouvoir où règne la pensée unique ? Un pouvoir qui fait la promotion de l’enrichissement illicite, de la corruption, un pouvoir qui est soumis à l’impérialisme ? Ou bien sera-t-il un pouvoir démocratique et moderne qui lutte contre l’impunité des crimes politiques, économiques, la corruption, l’enrichissement illicite ? », s’est interrogé le premier responsable du Pcrci. Il s’est également prononcé sur la formation du nouveau gouvernement qu’il a qualifié de gouvernement pléthorique au regard, selon lui, de la situation financière très critique du pays du fait du pillage des ressources par le régime déchu. « Ce gouvernement est pléthorique. Le pays n’en a pas, pour l’heure, besoin puisque la situation financière laissée par les refondateurs est très critique », a-t-il déclaré.

N.E

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ