x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mercredi 15 juin 2011 | L’Inter

Reconciliation Nationale / Banny: « Il y a de grandes querelles qu’on va régler… »

© L’Inter Par Aristides
Précampagne électorale : les leaders du RHDP animent un giga-meeting à Yamoussoukro
Lundi 15 novembre 2010. Yamoussoukro
Le président de la Commission dialogue-vérité-réconciliation, Charles Konan Banny, a annoncé hier mardi 14 juin 2011 à la sortie d’une audience avec le Premier ministre Guillaume Soro, qu’il y a de grandes querelles à régler dans le cadre de la réconciliation nationale. « Il faut être patient, la commission sera constituée. Vous savez, il y a de grandes querelles qu’on va régler, on en a suffisamment », a-t-il déclaré, appelant les Ivoiriens à avoir un esprit positif. Aussi, plaçant l’avenir du pays au-devant de sa mission, Charles Konan Banny a demandé aux Ivoiriens et à ses détracteurs d’être patients et de laisser la commission qu’il dirige se constituer. « Nous sommes dans une phase préparatoire et quand on se prépare, on prépare les esprits, il faut être positif. C’est l’avenir de notre pays qui est en jeu », a-t-il indiqué. Et l’ancien Premier ministre de Côte d’Ivoire de révéler que la commission attend que les textes afférents à son fonctionnement soient pris pour que le travail commence véritablement. Pour lui, tout part de la confiance mais aussi de la patience.

« Maintenant, nous avons un gouvernement, nous avons un président ; c’est lui qui donne les textes. En attendant, ça ne nous coûte rien d’avoir un esprit positif, de ne pas décrier ce qui n’existe pas. Il faut se faire confiance. Il n’y a pas à s’inquiéter, il y a à se faire confiance, il y a à réconcilier avec son voisin. Chacun doit faire son examen de conscience », a expliqué M. Banny, assurant que les Ivoiriens sont pressés d’aller à la réconciliation. Il est mieux, à l’en croire, que le peuple de Côte d’Ivoire tourne la page et se concentrent sur la réconciliation et la reconstruction du pays. « Je souhaite que tout ne soit pas comme avant », a-t-il voulu, affirmant avoir rencontré la communauté musulmane avant son audience avec le Premier ministre. Alassane Ouattara avait souhaité, lors de sa première déclaration devant le premier conseil des ministres, que des propositions soient faites pour que la commission dialogue-vérité-réconciliation se mette au travail.

Hervé KPODION

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ