x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 21 novembre 2011 | L’expression

Week-end mouvementé pour le Fpi : Bagarres rangés aux meetings de Bonoua et Port-Bouët

Les meetings organisés hier par le Fpi à Port-Bouët et Bonoua ont été perturbés, occasionnant des blessés.
Les partisans de Laurent Gbagbo entendaient se réunir samedi à Bonoua, pour remobiliser les troupes. A la place Kadjo Amangoua où devait se tenir le meeting, l’ambiance était perceptible. La délégation du Fpi, conduite par le secrétaire général par intérim Akoun Laurent, s’est rendue au domicile d’Akoï Innocent, le président du Conseil général de Grand Bassam, en attendant que les militants prennent d’assaut le lieu de la cérémonie. C’est dans l’affluence vers la place Kadjo Amangoua, qu’un groupe de militants, qui avait quitté un village en direction de Bonoua, a eu maille à partir avec les éléments Frci stationnés à l’entrée de la ville.

Remontés contre les militants Fpi, ces éléments n’ont pas tardé à prendre pied dans la ville, et à parader avec des armes, histoire d’intimider d’éventuels individus mal intentionnés. Toute chose qui a créé une peur panique dans la ville. Mais la rencontre entre Akoun Laurent et le Commandant Frci de Bonoua va décrisper la situation. Le meeting a finalement eu lieu. Le secrétaire général par intérim et le secrétaire national à la jeunesse, Koua Justin, ont pu s’adresser à leurs militants. Mais les choses vont se gâter à nouveau à la fin du meeting. Des jeunes qui ont participé à cette rencontre, ont, selon nos sources, commencé à scander des slogans hostiles au président Ouattara et aux Frci.

Ce qui va provoquer le courroux des hommes en arme qui décident de mater cette forfaiture. Dans la course poursuite qui s’est engagée, quatre jeunes seront blessés. Hier, à Port-Bouët, c’est à la Place Laurent Gbagbo que le Fpi avait prévu d’organiser son rassemblement. Avant l’arrivée des officiels sur le lieu de la cérémonie, des inconnus, selon certains témoignages, ont fait irruption sur la place publique, munis d’armes à feu et d’armes blanches, ont mis à sac les installations, avec des propos du genre, ‘’il n’y aura pas de coups d’Etat dans ce pays ; votre coup d’Etat sera maté’’.

Deux militants auraient été poignardés. Des éléments de la police nationale, sur place, pour assurer la sécurité, n’ont pu intervenir, faute de moyens. C’est peu après que des agents de la gendarmerie sont arrivés sur les lieux, pour faire revenir l’ordre. A Port-Bouët, les signes d’un pourrissement de la situation étaient visibles dès samedi, dans les environs de ladite place, quand des jeunes, en tee-shirt à l’effigie de Laurent Gbagbo, appelaient à la libération du pays, et à la reconnaissance de ce dernier, comme le président reconnu du pays. Au finish, la direction locale du Fpi a porté plainte contre X au commissariat du 5ème arrondissement de la commune balnéaire.

Ouattara Abdoul Karim
Légende :

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ