x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 21 janvier 2012 | L’intelligent d’Abidjan

Abidjan / Fin de l’opération ‘’ville Lumières’’ : La récréation est terminée... place au travail

© L’intelligent d’Abidjan Par Aristide
Messe annuelle de la paix de l`Eglise catholique: Le chef de l`Etat et Mme Dominique Ouattara aux côtés des chrétiens
Vendredi 30 décembre 2011. Abidjan. Cathédrale St-Paul, du Plateau. Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara et son épouse assistent à la messe de la paix
Activée le 20 décembre 2011, l’illumination de la ville d’Abidjan, à travers l’opération ‘’Abidjan ville Lumières’’ a pris fin le vendredi 20 janvier 2012. Sonnant ainsi la fin d’un mois d’évasion, de rêves et de ‘’pèlerinage’’ au Plateau. Place désormais au travail et à la reconstruction du pays.

Epicentre de l’opération ‘’Abidjan ville Lumières’’, la commune du Plateau a vu affluer pendant un mois, les populations venues contempler les lumières qui ont orné plusieurs de ses artères principales. Gerbes lumineuses aux couleurs nationales (orange-blanc-vert) exposées sur des immeubles, les tours administratives, la façade de l’Assemblée nationale, à la mosquée, à la place de la République, sur le site de l’ancien marché, arbres illuminés en face de l’ancienne Sorbonne, sapin de Noël de 30 mètres de haut trônant devant l’hôtel de ville et visible de la place de la République, grande cloche à la Cathédrale Saint-Paul : tout a été réuni par le groupe Sunu et son partenaire (l’entreprise portugaise Castros) pour faire du Plateau, la perle des lumières.

Des illuminations émerveillant pour les Ivoiriens
A l’instar de ces différents sites qui présentent de nuit un décor féérique, l’on relève le carrefour Akwaba de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny dans la commune de Port-Bouet et les points d’entrée au Plateau. Notamment les ponts Félix Houphouët-Boigny et De Gaulle ainsi que le boulevard Nangui Abrogoua qui ont scintillé trente jours durant. A pieds, à bord de véhicules personnels ou en convoi, en famille, en couple ou seul, les Abidjanais ont convergé en grand nombre vers ces différents sites pour apprécier ce spectacle émerveillant pour le peuple ivoirien, eu égard au fait qu’il s’agissait d’une première pour les Ivoiriens.

Si l’on en croit M. Amankou Jean-Michel, Secrétaire général de la mairie du Plateau, le déferlement humain à partir du 20 décembre 2010, date de sa mise en marche, sur les différents sites en général et ceux du Plateau en particulier n’ont pas diminué d’un cran au fil des jours. « Même à 24 heures de la fin de l’opération, soit le jeudi 19 janvier 2012, les populations affluaient vers notre commune devenue avec les illuminations géantes, la perle des lumières. Qu’il s’agisse du festival des feux d’artifices, véritable spectacle détonnant et colorié dans le ciel du Plateau et de Treichville ou des illuminations géantes, notre commune fut une véritable attraction C’est donc dire que le premier magistrat de la commune du Plateau qui s’est mobilisé pour l’aboutissement de ce projet en mettant à contribution ses relations à l’extérieur a été bien inspiré. Nous avons noté ce projet avec beaucoup de satisfaction et de bonheur. Nos attentes ont été largement dépassées », s’est réjoui le collaborateur du maire Akossi Bendjo que nous avons rencontré hier à son bureau.

La Première Dame et le Réconciliateur national sous le charme
Ce même sentiment, la Première Dame l’avait traduit lors de la mise en marche de l’ouvrage le 21 décembre 2011 sur le site de l’ancien marché du Plateau. Ce jour, en face d’un gigantesque sapin numérique haut de 30 m, pour un poids de 5 tonnes, après avoir tourné la manivelle, ‘’la maman nationale’’ avait basculé Abidjan et surtout la commune du Plateau avec ses belles figurines lumineuses dans un autre monde. Celui des lumières. « Ces lumières illuminent le cœur des Ivoiriens et symbolisent la renaissance de la Côte d'Ivoire. La lumière emmène la joie, quoi de mieux pour notre pays qui a connu des jours sombres. Abidjan éclairée, c'est le signe du renouveau, l’image d'une Côte d'Ivoire que nous voulons brillante et belle. Rêvons ensemble d'une Côte d'Ivoire merveilleuse où nos différences feront nos forces et notre beauté », s’était-elle réjouie.

Une semaine plus tard, soit le 29 décembre 2011, ce fut au tour du président de la commission Dialogue-Vérité-Réconciliation de tomber sous le charme d’Abidjan ville lumière’’. « C’est un projet qui concilie bonheur et vivre ensemble dans la diversité. A preuve, le 29 décembre 2011, lors du concours de chorale initié par la mairie du Plateau, les populations venant des communes d’Abobo et d’Anyama ont laissé éclater leurs joies avec les chrétiens qui étaient dans la cathédrale. On ne pouvait distinguer le musulman du chrétien ou le chrétien de l’animiste. Le brassage était total. Si bien que le président de la Cndvr, Charles Konan Banny, s’est approprié ce projet et l’a exécuté à nouveau le 10 janvier 2012. Voilà autant de satisfactions de cette opération », a ajouté M. Amankou.

Songon, Bingerville et Anyama dans le mouvement en décembre 2012
Au niveau du district d’Abidjan, c’est le même satisfecit. Selon M. Lourougnon, du service Communication, l’opération sera rééditée l’année prochaine et le gouverneur Beugré Mambé s’y serait, à l’en croire, engagé fermement et résolument. « Il faut noter que décembre 2011 n’était que la phase expérimentale. L’opération va s’étendre sur trois ans. Mieux, à l’édition décembre 2012, le Gouverneur entend l’élargir sur toutes les treize communes d’Abidjan. Ainsi, hormis les dix communes de la ville d’Abidjan, les communes de Songon, Bingerville et Anyama seront illuminées lors de la prochaine édition », a-t-il indiqué. Sur ce point, M. Amankou Jean-Michel a noté que le problème des embouteillages enregistrés au Plateau la nuit du fait des artères animées avec des longues files d’attente pour les automobilistes, sera ainsi résolu. « Il était impossible pendant surtout les trois premières semaines de l’opération pour les automobilistes d’entrer de nuit sans problèmes avec leurs véhicules au Plateau. Aux portes d’entrée dont, le carrefour de l’Indénié, il était impossible d’accéder à la commune en raison du déferlement humain », a-t-il souligné. Au niveau du groupe Sunu, nos sources qui ont requis l’anonymat, ont confirmé la désactivation des luminaires et le retrait du matériel à partir du 20 janvier 2012. Et ce, conformément aux clauses du contrat.

1.527.673 lampes LED et 39 conteneurs de 40 pieds mobilisés
Toutefois, notre source s’est montrée loquace sur le point du bilan tant financier que matériel. « Un point de presse sera organisé et animé par la direction du groupe pour livrer le bilan de l’opération ‘’Abidjan ville Lumières’’ que nous avons offerte à la Côte d’Ivoire, comme l’a précisé le directeur général Mohamed Bah, dans un élan de reconstruction et de réconciliation nationale. Les objectifs sont clairs. A savoir aider le pays à oublier ses traumatismes pour renaître plus fort et rayonner de façon plus éclatante par son dynamisme, sa vitalité économique, par la joie de vivre de ses populations réunifiées dans un climat de paix, de sécurité et de liberté. Au niveau technique, il n’y a pas eu de problèmes et vous aurez le bilan le moment venu. Ce que nous pouvons dire pour le moment, c’est que nous avons réussi notre pari de donner des émotions fortes aux Ivoiriens. C’est cela l’essentiel », a indiqué notre source. Si l’on en croit un agent de Castos, ce sont au total 1.527.673 lampes LED qui ont été installées. Une information confirmée par le secrétaire général de la mairie du Plateau, qui a confié que ce sont 39 conteneurs de 40 pieds qui ont été convoyés en Côte d’Ivoire dans le cadre de l’exécution de cette opération.

« Ce projet a été exclusivement financé par le groupe Sunu qui a fait acheminer les équipements à bord de 39 conteneurs de 40 pieds et qui a pris en charge les techniciens de l’ouvrage pendant l’opération. Au niveau financier, nous ne sommes pas intervenus. Notre intervention s’est arrêtée au niveau institutionnel. Mais, nous estimons que c’est plus de 1,5 milliard F Cfa qui a été mobilisé pour cette opération. A terme, ça n’a pas été un investissement vain. C’est plutôt le contraire. Ce fut une opération à fort et réel impact positif sur les populations », a-t-il apprécié. Mais, depuis hier, la récréation est terminée. La fête est finie. Place désormais au travail après un mois de rêve, d’émotion et d’évasion.

M Tié Traoré

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ