x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 27 août 2012 | Le Patriote

Grève des taxis compteurs/ Solidarité gouvernementale : Le mot d’ordre levé après une rencontre avec Hamed Bakayoko

© Le Patriote Par DR
Transports urbains: le ministre Hamed Bakayoko met fin à la grève des taxis-compteurs
Samedi 25 août 2012. Abidjan. Le ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur Hamed Bakayoko reçoit les différents syndicats de transporteurs mécontents et met fin à la grève des taxis-compteurs
Les Abidjanais ont retrouvé le sourire dans la soirée du samedi dernier. En effet, la rencontre avec le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, dans l’après-midi du samedi dernier, a permis aux chauffeurs de taxis-compteurs, d’obtenir des gages de sécurité pour la reprise de leurs activités interrompues depuis le lundi dernier. Au cabinet du ministre de l’Intérieur, au Plateau, un accord a été trouvé entre le gouvernement et les grévistes. «Dès ce soir (Ndlr : soirée du samedi dernier) même, nous allons reprendre le travail. Nous avons reçu des assurances de la part du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur », ont indiqué au terme des discussions, Bakayoko Mamadou et Sidibé Idrissa, initiateurs de la grève et membres de l’Association des conducteurs de taxis-compteurs (Actc). Une décision intervenue après un huis clos de près d’une heures. Mais avant, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur avait planté le décor. «Nous nous sommes saisis du dossier parce que votre grève commence à être une menace de trouble à l’ordre public. J’ai pris connaissance de vos revendications. Je voudrais que nous ayons des discussions franches», a-t-il indiqué. Rappelant au passage que les taxis compteurs se plaignaient de la présence de taxis intercommunaux ou véhicules banalisés sur leur territoire. Toute chose qui avait occasionné une grève de 72h des chauffeurs de taxis-compteurs. « Le travail n’a pas repris après parce que les chauffeurs se plaignaient d’agressions. Nous allons prendre des mesures pour les sécuriser. Le gouvernement s’engage à tout mettre en œuvre avec la police pour faire respecter la législation en vigueur. C’est-à-dire que les wôrô-wôrô ne doivent circuler uniquement que dans les communes ». Cette promesse du premier responsable de la sécurité intérieure a donc eu un effet déclencheur qui a amené les chauffeurs à surseoir définitivement à leur mouvement d’humeur. Une solidarité gouvernementale agissante et payante, pour le bonheur des usagers. Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur a par ailleurs annoncé qu’une grande rencontre avec tous les acteurs du milieu du transport est prévue les prochains jours afin de mettre définitivement de l’ordre dans ce secteur. Et pourtant, les choses n’avaient pas été faciles au départ. Avant le début de la rencontre, le comité d’organisation a eu du mal à instaurer la discipline au sein des transporteurs qui avaient envahi le cabinet du ministre. Occasionnant de violentes altercations entre grévistes et forces de l’ordre. Finalement, tout est rentré dans l’ordre et la réunion a pu se tenir. C’est par des acclamations et des klaxons qu’ils ont accueilli leurs leaders, à la fin de la rencontre.

Thiery Latt

Vidéo associée

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ