x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le samedi 17 novembre 2012 | L’intelligent d’Abidjan

Espace CEDEAO / Vulgarisation des postes de contrôle : La Côte d’Ivoire sensibilise sur les postes de contrôles juxtaposés

© L’intelligent d’Abidjan
Logo CEDEAO
Un atelier national sur la vulgarisation des postes de contrôles juxtaposés (PCJ) dans l’espace Cedeao a eu lieu le mardi 13 novembre dernier, à la cellule nationale CEDEAO à Abidjan. L’atelier initié Conjointement par la direction des infrastructures du ministère de l’Intégration africaine et la cellule nationale CEDEAO. Côte d’ivoire visait à informer et à sensibiliser les différentes couches socio-professionnelles sur l’importance et les avantages de la réalisation des postes de contrôles juxtaposés aux frontières des Etats. De façon spécifique, a indiqué Mme Yolande Tanoh, directrice de cabinet adjoint au ministère de l’Intégration, «cet atelier vise à montrer l’importance des PCJ, à expliquer le choix des points de passage et surtout à expliquer l’organisation et le fonctionnement des PCJ». Les postes de contrôles juxtaposés sont une zone où les contrôles, à la fois à l’entrée et à la sortie, sont menés simultanément ou conjointement à un seul poste. «A terme, l’exploitation des postes de contrôles juxtaposés permettra de faciliter les passages aux frontières, de réduire le temps de traitement des marchandises et voyageurs et les tracasseries afférentes. Ce gain de temps aura un impact positif sur les coûts de transports qui restent l’un des plus élevés dans le monde et entraînera un accroissement des échanges inter-Etats qui se situent actuellement en dessous de 15%», a fait savoir Alliagui Abdoulaye, directeur des infrastructures au ministère de l’Intégration africaine. Il faut souligner qu’après plus de dix ans, le projet est rentré dans sa phase pratique avec la construction par les Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA de quatre (4) installations, à savoir les postes de Sémé- kraké (frontière Nigéria/ Bénin), Noépé (frontière Togo-Ghana), Malanville (frontière Benin /Niger) et Cinkansé (frontière Togo /Burkina Faso).Trois postes sont prévus aux frontières ivoiriennes. Il s’agit des postes de contrôles juxtaposés de Laléraba (frontière Côte d’ Ivoire /Burkina), de Zégoua (frontière Côte d’Ivoire /Mali) et de Noé (frontière Côte d’ Ivoire /Ghana). Cet atelier a réuni les experts des administrations publiques, du secteur privé, de la société civile , des partenaires au développement, des agents des ministères de l’Intégration africaine, de l’Intérieur, du Commerce, de l’Economie et des Finances, des Infrastructures, des Transports, de la Direction générale des Douanes, du Port Autonome d’Abidjan ; de la Gendarmerie, des Syndicats de transporteurs, des représentants des Associations de consommateurs, des représentants des Associations de commerçants, des transitaires, de l’Office ivoirien des chargeurs (OIC), et de l’Office de la fluidité des transports (OFT).
C.P

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ