x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le samedi 22 décembre 2012 | Nord-Sud

Clôture de la 2ème session ordinaire : Soro défend son bilan

© Nord-Sud Par PRISCA
Coopération ivoiro-francaise : Une délégation de l`Assemblée nationale française offre des présents au Président Soro Guillaumee
Vendredi 19 octobre 2012. Assemblée Nationale, au Plateau. Le président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume reçoit une délégation de députés français
Depuis hier, les députés sont en vacances pour trois mois. Un moment de repos bien mérité, après des sessions presqu’au pas de course.

Mission accomplie pour les élus de la nation. Ils ont clos hier la deuxième session ordinaire de leurs activités parlementaires. Une cérémonie solennelle, présidée par le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, en présence du Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, de plusieurs chefs d’institutions, de diplomates et du Secrétaire général de la présidence de la République, Amadou Gon Coulibaly. Une occasion saisie par le chef du Parlement pour féliciter l’ensemble des députés, pour le travail abattu, au cours des deux sessions de cette année. «Ce sont au total 24 lois qui ont été adoptées au cours de cette première année de la législature, dont 16 au cours de cette deuxième session. C’est déjà un important travail réalisé», s’est félicité Guillaume Soro, lors de son discours de clôture. Un satisfecit qui tire sa source dans la comparaison entre le travail abattu par les élus de cette législature et celui des députés de la précédente législature. « Pour vous donner quelques chiffres et des éléments comparateurs indépendants, sachez que la précédente législature a adopté en moyenne 11 lois par an, sur les dix années qu’elle a duré. Cette moyenne, au cours des cinq dernières années, était de 7 lois par an. C’est dire qu’un effort considérable est fait. Je voudrais donc féliciter les députés pour le travail qu’ils ont effectué au cours de cette année », a renchéri le président de l’Assemblée nationale, avant d’exhiber quelques uns des résultats obtenus. « J’ai pris avec vous l’engagement de faire de notre Assemblée nationale, une institution moderne. Cette modernisation suppose de nos parlementaires, la capacité d’anticiper sur l’avenir de notre Parlement et de prendre pour elle, des lois novatrices, des lois qui resteront applicables pour les générations présentes et futures. Au nombre des lois adoptées au cours de cette session, je citerai entre autres, la loi de finances 2013. Est-il encore besoin de rappeler que le Parlement ivoirien n’a plus exercé depuis 2005, cette prérogative pourtant essentielle et vitale ? Je citerai également le projet de loi sur la modification de certains articles du code civil qui permet à notre pays de mettre sa législation en conformité avec les principes sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. Je citerai également la loi constitutionnelle insérant au titre VI de la Constitution, un article 85 bis, relatif à la Cour pénale internationale. En plus de l’adoption des lois, les députés ont été informés, à travers les questions d’actualité, sur la situation de l’école. Un autre aspect non moins important qui a occupé les parlementaires au cours de cette session qui s’achève, a été leur participation à différents séminaires de formation », a vanté le président Soro. Mais, assurément, pour obtenir ces résultats probants, il a fallu faire aussi quelques réformes, notamment l’adoption d’un programme de travail parlementaire. « Notre institution moderne se doit d’éviter de naviguer à vue. Cela suppose l’adoption d’une démarche systémique qui consiste à se fixer des objectifs, à évaluer les moyens dont on a besoin pour les réaliser, à les programmer dans le temps, à les suivre et à les évaluer. C’est pourquoi j’ai initié un processus qui nous a conduits à l’élaboration du programme de travail de l’Assemblée nationale qui couvrait les trois derniers mois de l’année », a expliqué le chef du Parlement qui a invité les députés à être fiers de leur institution, temple de la démocratie. Une réalité vérifiée à la lumière du vote de la loi sur le mariage. « L’indépendance de l’institution n’a nullement été entamée. Bien au contraire, nous en sommes sortis grandis, ayant fait la preuve que la force de la persuasion a prévalu, que les discussions et les compromis ont permis d’amener ceux qui, au départ, étaient contre, à comprendre le bien-fondé de cette loi », a fait remarquer Guillaume Soro qui n’a pas passé sous silence les succès diplomatiques engrangés par l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Le président Soro, comme lors des précédentes cérémonies solennelles, a exhorté les députés à rester proches des populations, comme lui-même le fait, à travers ses différents déplacements à l’intérieur du pays.
Le retour des députés est normalement prévu en avril prochain. Mais de manière exceptionnelle, les élus devraient se retrouver dans le cadre d’une session extraordinaire, le 7 janvier.

Marc Dossa

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ