x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 11 mars 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Guerre au Mali/ Islamistes réfugiés à l’abattoir d’Abidjan : Toute la vérité sur cette rumeur persistante

Une rumeur persistante, ces temps-ci, fait croire que des islamistes en déroute et fuyant les combats au Nord-Mali se camouflent dans des camions de livraison de bétail et pénètrent ainsi à l’abattoir d’Abidjan-Port-Bouët où ils se cachent. Nous avons voulu vérifier cette information et nous sommes allés enquêter sur place à l’abattoir. M. Koné Losseni, un des responsables d’un syndicat de la filière viande et bétail, nous a dit tout son étonnement à l’annonce de cette information. « Ecoutez, si cette information était avérée, je l’aurais sue. L’abattoir est un petit village où tout se sait. Des djihadistes ou des islamistes ici, descendant des camions en provenance du Mali, quelqu’un nous aurait remonté l’information et nous aurions saisi qui de droit. C’est un sujet trop sérieux pour la sous-région », indique-t-il. Pour lui, ce qu’il faut dire, c’est que la guerre au Mali a une incidence sur le convoyage des bêtes et le prix de la viande sur le marché ivoirien. « Le prix de la viande a augmenté depuis qu’il y a la crise au Mali et encore plus, depuis le déclenchement de la guerre», assure M. Koné. « Il y a un bon bout de temps qu’on ne reçoit plus trop de camions en provenance du Burkina. Les camions qui viennent contiennent surtout des moutons. Les bergers burkinabé vont plutôt au Nigeria. Les camions arrivant avec peine du Mali, tout cela a une incidence sur la hausse des prix de la viande de bovin », ajoute notre interlocuteur. Interrogé, un membre de la communauté malienne exerçant sur le site de l’abattoir, dit comprendre d’où viennent les inquiétudes. « Vous savez, cela fait des années que les bergers des zones désertiques du Mali, du Niger et du Burkina viennent avec du bétail en Côte d’Ivoire et ils sont facilement reconnaissables à travers leurs tenues vestimentaires où ils sont surtout enturbannés comme les hommes du désert. Aujourd’hui, avec la médiatisation de la guerre au Mali, des gens constatent que nous ressemblons de plus en plus aux populations de cette partie du Mali et quelques-uns font des amalgames, surtout quand certains sont clairs de peau », soutient-il. Notre homme qui a requis l’anonymat jure qu’il connaît la plupart des bouviers maliens qui descendent sur la Côte d’Ivoire. Ils sont familiers et les nouveaux sont des gens sans problème qui pour la plupart, remplacent des personnes malades, décédées ou dans l’incapacité pour une raison ou une autre d’effectuer le voyage. Quant à certaines autorités de l’abattoir, elles affirment qu’il s’agit bel et bien de rumeurs. « D’ailleurs les autorités militaires françaises, maliennes et des autres pays qui combattent les islamistes ont, dès les premières minutes de la guerre, pris les dispositions pour que ces derniers ne refluent pas vers Bamako ni vers les pays environnants ». N’empêche que les autorités ivoiriennes ont pris des précautions. Des contrôles et Raffles sont organisés dans certains endroits. De plus, deux interpellations ont eu lieu ce weekend, du côté de l’abattoir, pour nécessité d’enquête. Ces contrôles sont faits avec d’autant plus de sérieux que dans sa dernière édition, l’hebdomadaire français le ‘’Canard enchaîné’’, citant un général français du renseignement, a indiqué que la Côte d’Ivoire n’est pas à l’abri de la menace terroriste.

O, G

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ