x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le jeudi 25 juillet 2013 | Le Patriote

Visite du Chef de l’Etat dans le District des Savanes : Sur les traces des chantiers du président Ouattara au Nord

© Le Patriote Par C I bou T
Visite d`Etat dans le district des Savanes: Alassane Ouattara rencontre les cadres de la région des savanes
Samedi 6 juillet 2013. Région des savanes. En visite dans la région des savanes, le président de la république Alassane Ouattara rencontre les cadres de la région des savanes
Si le second miracle ivoirien est encore au stade d’objectif au plan national, dans le District des Savanes, à quelques domaines près, les contours du sursaut sont déjà perceptibles. A la faveur de la visite d’Etat du Président Alassane Ouattara, du 02 au 08 juillet 2013 dans le District des Savanes, la Côte d’Ivoire tout entière, a découvert le nouveau Korhogo. Une ville moderne en reconstruction. A l’image du chef-lieu de District, les autres localités de l’ex-région des Savanes sont en cours de transformation ou en voie d’entreprendre de gros projets pour permettre à cette partie du pays d’occuper sa place dans le pays émergent que le Président de la République promet aux Ivoiriens à l’horizon 2020. Les infrastructures du District, l‘agriculture qui est la principale activité économique et la politique ont constitué l’essentiel des aspects abordés au cours de cette visite qui fut aussi l’occasion de mesurer la popularité d’un Président au milieu de son peuple. Retour sur les chantiers initiés dans une région sinistrée qui renait.
Le premier chantier initié par le chef de l’Etat est la reforme de la filière coton-anacarde. Fils de la région et conscient de la quasi-omnipotence de l’agriculture dans la vie et la culture des populations du District des Savanes, le président Alassane Ouattara a décidé de réparer une injustice qui contribue énormément à la paupérisation des populations dans cette partie de la Côte d’Ivoire. A savoir mettre en place un mécanisme pour permettre aux producteurs du Nord de jouir décemment des fruits de leur labeur. C’est ainsi lors du Conseil des ministres de 2 juillet dernier, l’agriculture a été centre des préoccupations du Gouvernement.

La fin du tunnel pour les producteurs de coton et anacarde ?

Le Conseil des ministres du 2 juillet tenu à Korhogo a pris un décret pour mettre en place une structure spécialisée pour l’encadrement et la commercialisation des produits des filières du coton et de l’anacarde à l’image du fonctionnement du Conseil du café-cacao. Ainsi, l’Etat institue un guichet de soutien et de lissage des prix de sorte à garantir un prix d’achat fixe aux producteurs Cette mesure va permettre de garantir un prix minimum correspondant à 60% du prix international aux producteurs.
Pour la filière du coton, le Président de la République a annoncé la mise en place d’un fonds spécial de développement avec pour objectif de porter la production nationale du coton, de 350.000 tonnes par an à 600.000 tonnes par an, à compter de 2016. En ce qui concerne l’anacarde, l’objectif des autorités est de parvenir à la transformation de ce produit pour faire gagner plus de ressources au pays. Selon le Président Ouattara, la transformation de cette spéculation passera de 5% à 35% en 2016.
Pour ce faire, le gouvernement prévoit la mise en ?uvre d’une véritable politique d’industrialisation en vue de la transformation locale de la noix de Cajou.
Au cours de la rencontre qu’il a eue avec le monde agricole dans la soirée du dimanche 07 juillet, au Centre culturel de Korhogo, le Chef de l’Etat est revenu sur les différentes actions d’appui au monde agricole. Il s’agit de la hausse du budget du ministère de l’Agriculture qui passe à 10% du budget 2015 pour l’exécution du Programme National d’Investissement Agricole (PNIA) qui prévoit plus de 2000 milliards F CFA d’investissements.
Ce programme permettra de sortir six millions de personnes de la pauvreté à ses projets de modernisation de l’agriculture qui va occasionner la création de plusieurs milliers d’emplois. Il a annoncé à ses interlocuteurs que des mesures fiscales seront prises pour faciliter l’implantation d’unités de décorticage et de transformation de la production nationale d’anacarde. Des contacts très poussés sont pris avec des opérateurs indiens dans ce sens.
Aux producteurs de cultures vivrières et maraîchères, le Chef de l’Etat a annoncé la réalisation d’un grand projet rizicole par un grand groupe français. Ce projet rizicole de 30 milliards de F CFA permettra l’organisation des petits producteurs et la création de 50.000 emplois dans le District des Savanes. L’objectif est de rendre la Côte d’Ivoire autonome en matière de riz dans trois ans.

Le Président de la République a également annoncé la construction de 64 magasins de stockage de produits agricoles pour un investissement de 11 milliards de FCFA en 2014 ainsi que la réhabilitation de barrages pour permettre aux producteurs du vivrier de disposer de 31.000 hectares de terre.

«Nous vous devons beaucoup, chers parents producteurs. Vous faites beaucoup pour la Côte d’Ivoire », a dit le Président aux producteurs avant de leur annoncé que dans le but de mieux valoriser leurs métiers, un projet de loi d’orientation est en cours à l’Assemblée nationale pour mieux définir le statut d’agriculteur et d’éleveur en Côte d’Ivoire.
Pour le Chef de l’Etat, il est important d’apporter des solutions appropriées pour lutter efficacement et durablement contre la pauvreté dans le monde rural. Un monde qui produit un tiers de la richesse nationale et qui concentre curieusement les trois quarts de la population la plus pauvre du pays. Le Président a donc exprimé son souhait de voir le District des Savanes continuer d’être un « grenier alimentaire » pour la Côte d’Ivoire et une région « industrielle».
Cependant, il a demandé aux agriculteurs de procéder à la mise en place rapide d’une nouvelle Chambre d’agriculture, représentative du monde agricole et capable d’accompagner la politique de modernisation de l’agriculture.
Pour accompagner le développement de l’agriculture, de grands chantiers sont déjà terminés ou en cours de réalisations dans le domaine des infrastructures routières. Cette politique de mise en état des routes va de paire avec de vastes travaux de voiries pour donner aux villes du District une image de cités modernes. A ce sujet, le Président a annoncé que ce District fera l’objet d’investissements massifs qui vont le hisser au niveau des autres régions du pays.

Plus de 100 km de piste réprofilées et 20 km d’entretien de la voirie

L’action du PPU comprend dans ce chapitre le reprofilage de 3.500 kilomètres de pistes villageoises dans le District des Savanes pour changer les conditions de vie et de travail des producteurs dans la zone. Ainsi, chacun des dix départements du District a reçu plus de 100 km de pistes réprofilées. Dans la région du Tchologo, ce sont 157 km pour le département de Kong, 154,5 km pour celui de Ferké et 167 km pour Ouangolo. Dans la Région de la Bagoué, 158,5 km de route sont réprofilées dans le département de Boundiali, 108,5 km à Kouto et 101,1 km à Tengréla. Dans la région du Poro, le département de Korhogo enregistre 184,5 km de routes réprofilées, 93 km pour Dikodougou et 78,5 km pour M’Bengué et 65 km dans le département de Sinématiali. « Avant l’arrivée du Chef de l’Etat, on pouvait mettre dix heures pour parcourir les 110 km, mais depuis que cette route a été réprofilées nous mettons à peine 2 h », indique Dagnogo Amara, chauffeur d’un camion sur l’axe Ferké-Kong.
Dans chacun des chefs-lieux de département du District, ce sont 10 km d’ouverture de voiries en terre et 10 km de réhabilitation de voiries en terre qui sont réalisés. En ce qui concerne le bitumage, c’est une des grandes satisfactions des populations qui ne cessent de saluer les grands travaux du Président de la République. Dans tout le District, le bitume existant qui avait été fortement endommagé a été rattrapé. De Katiola à Korhogo, en passant par Kanawolo et Napié, tout comme de Katiola à Ferké, en passant par Tafiré, les nids de poules et autres grosses crevasses ont tous disparus. En provenance d’Abidjan, les cars de transport qui entraient à Korhogo à 18h et même au-delà arrivent désormais à 15h. Il y a pratiquement trois heures de gagnées .Il en est de même pour les axes Korhogo Ferké, Ferké Ouangolo et Korhogo Boundiali. De nouvelles voies sont en cours de bitumage ou le seront bientôt pour rendre tout District entièrement praticable. Aujourd’hui, il reste moins de 50 km pour boucler les travaux de bitumage des 117 km de la route Boundiali Tengrela. Au cours de cette visite, le Président Alassane Ouattara a révélé que d’ici la fin de son mandat, le bitumage de l’axe Boundiali-Odienné sera achevé. En outre, l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro sera livrée d’ici la fin de cette année et sera prolongée par la suite jusqu’à Ouagadougou.
Dans les villes, celles qui comptaient déjà quelques kilomètres de bitumes ont vu cet acquis réhabilité en attendant de voir les nouvelles promesses se mettre en place. En effet, chaque département devrait recevoir sa part de bitume. Mais pour l’heure, et dans le cadre de la visite du Chef de l’Etat, l’accent a été mis sur Korhogo et Kong. Korhogo avait déjà bénéficié de 8 km de bitume dans le cadre des projets Rec-CNO (reconstruction de la zone CNO). Le programme PPU lui en a apporté 10 km de plus. Et on annonce 11 km dont les travaux vont commencer très bientôt pour porter le total du bitume de Korhogo à 29 km. Kong a fière allure avec sa voie triomphale bitumée qui part de l’entrée de la ville à la résidence du Chef de l’Etat située à l’entrée Sud.

Santé : 2013, l’année de révision des plateaux techniques

Certes, la santé fait partie des domaines prioritaires du programme de développement du Chef de l’Etat. Mais à la faveur de sa visite, tous les centres de santé ont fait peau neuve. Le Centre Hospitalier Régional (CHR) de Korhogo est promu pour accéder au rang de Centre Hospitalier Universitaire (CHU). Des travaux d’envergure sont engagés pour lui donner ce statut au plan matériel et technique. Les travaux entrepris à cet effet sous la supervision directe du BNEDT qui a une représentation permanente au sein du CHR, en la personne de Mlle Gouzouo Sabine, sont très avancés. Les travaux d’électricité sont quasi terminés, offrant de nuit un espace bien éclairé. Les bâtiments prévus pour l’extension de certains services sont déjà sortis de terre. A l’issue de ces travaux, ce sont tous les 42 bâtiments de l’hôpital qui auront fait l’objet de travaux d’ensemble pour faire de cet édifice un des plus grands hôpitaux du pays.

Le manque d’eau potable, bientôt un vieux souvenir

Outre le CHR de Korhogo, tous les hôpitaux des différents chefs-lieux de département où sont également annoncés des travaux de réhabilitation ont fait chacun, l’objet d’un minimum d’attention. C’est au moins la réfaction de la peinture et une dotation en équipement et en médicaments, dans la cadre de la visite. La semaine dernière, les autres promesses d’équipement ont commencé à se concrétiser. Le chef de l’Etat, dans ce cadre, a offert deux ambulances à l’hôpital centre de Ferké. Un don qu’il avait promis aux populations du Tchologo lors de sa dernière visite dans la région.

L’eau potable.

Voici un des maux communs à tous les départements du District des Savanes. Aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural, les populations manquaient d’eau potable. Le Président est aussi venu avec l’eau pour ses parents du District. Après le raccordement de la ville de Korhogo au fleuve Bandama, grâce à un financement de l’Union européenne, pour juguler les graves pénuries d’eau qui s’étaient installées à Korhogo, il fallait mener des travaux de renforcement des structures de production et des travaux d’extension du réseau pour mettre cette eau à la disposition de tous. Ainsi, la nouvelle station de traitement d’eau de Korhogo permet de fournir 120 m3 d’eau par heure. Soit 12000 m3 par jour alors que le besoin de la ville est de 8000 m3 jour. Les travaux d’extension s’étendent sur 150 km pour étendre l’accès de l’eau potable aux neufs quartiers périphériques de la ville. D’une façon générale, les travaux ont permis l’extension du réseau hydraulique dans chaque département d’avoir entre et 5 km de la région. 20 forages sont réalisés dans les 20 sous-préfectures et 80 pompes à motricité humaine dans les villages. Une vingtaine d’artisans réparateurs formés et encadrés par la SODECI ont eu en charge la réparation de 500 pompes villageoises.
De façon plus spécifique, le Chef de l’Etat a procédé à l’inauguration d’une nouvelle station de traitement d’eau potable à Ouangolo et au lancement des travaux de renforcement des installations de production d’eau potable de Boundiali depuis Kouto où il venait de tenir son troisième meeting.

A Ouangolo, la station compacte et modulaire à filtration continue, réalisée dans le cadre du PPU a un coût de 365 millions FCFA et une capacité de 800 m3 par jour, grâce au renforcement de la production et la mise à niveau des infrastructures, la nouvelle station de traitement permet de satisfaire la demande en eau sur l’ensemble de la ville de Ouangolo jusqu’à l’horizon 2025. Tout en répondant aux demandes d’extension de réseau nécessaire au bon développement de la ville de Ouangolo. La ville qui compte une population de 30.000 habitants était jusque-là dotée d’une station d’une capacité de 400 m3 par jour, construite en 1976. Cette station était devenue obsolète et saturée au regard des besoins des populations estimés à 760 m3 par jour. Les travaux de renforcement des installations de production d’eau potable de Boundiali, lancés juste après le meeting de Kouto, permettront de produire 2400 m3 par jour supplémentaire, pour améliorer la desserte en eau des villes de Boundiali, Gbon, Kolia et Kouto. A côté de l’eau, le Chef de l’Etat est en train de rattraper le déficit en électricité que cumulait le District des Savanes.

De l’électricité pour tous d’ici 2020

« Les rues sont illuminées, les lampadaires qui tombaient ont été remplacées. Cela a eu pour conséquence de réduire l’insécurité et bien d’autres vices liés à l’obscurité. Les rues et artères principales des quartiers Zindel, Dioulabougou, Saint-Paul, Mossibougou sont toutes électrifiées». Ce commentaire est du préfet de la région du Tchologo, le préfet Diakité Soualoho. Comme Ferké, ce sont l’ensemble des villes du District qui sont revenus à la lumière. A Korhogo, par exemple, on ne reconnait plus la Rue Tolbert la nuit. Les vieux poteaux électriques en bois ont été remplacés par des poteaux en béton à double lampadaires. Tous les villages de la commune sont désormais à l’ère de l’électricité. Dans chaque localité, les câbles de hautes tensions qui présentent quelques défaillances sont remplacées. Les postes transformateurs défaillants sont remplacés par des postes plus performants. Pour le Président de la République, la priorité doit être désormais accordée aux projets de développement qui permettront, à terme, d’améliorer de manière substantielle les conditions d’existence des populations de la Grande région du Nord en particulier et celles de tous les Ivoiriens en général.
Aussi, a-t-il annoncé l’électrification de 60% des villages du District des Savanes d’ici 2015 et celle de tous les villages ivoiriens à l’horizon 2020. Le niveau de l’électrification qui est de 15% dans certaines régions sera porté à 50 voire 60% sur l’ensemble du territoire à l’orée 2016. D’ailleurs, au cours de la visite du Chef de l’Etat, le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie, le ministre Adama Toungara a procédé à la mise sous tension du réseau électrique des villages de Moroviné et Nongotanakaha, dans la sous-préfecture de Karakoro le 07 juillet. Et le 08 juillet, avant de se rendre au meeting de Korhogo, le Président a lui-même mis sous tension le quartier Tchékélézo de Korhogo sous les vivats des femmes. Les femmes, justement, font partie des grands bénéficiaires de la visite du Chef de l’Etat.

Trois milliards pour l’appui aux activités des femmes

Il a fait une seule apparition au sein d’un rassemblement des femmes qui ont communié toute la visite durant avec son épouse, Mme Dominique Ouattara. En une seule apparition, il les a comblées. En effet, de retour du meeting de Boundiali où il était le 06 juillet, le Chef de l’Etat est venu soutenir son épouse qui animait un gigantesque meeting de femmes au stade municipal de Korhogo. Le Président a dit toute sa satisfaction de la gestion du Fonds d’Appui au Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) initié par son épouse, la Présidente-Fondatrice de la fondation Children of Africa. Pour ce satisfecit, il a annoncé la hausse de la dotation du fonds de un milliard à trois milliards. Mieux, il a promis revoir ce montant à la hausse si le fonds continuait de bénéficié d’une bonne gestion. Lancé en décembre dernier 2012, le FAFCI a déjà pris en compte 9.000 femmes pendant que 300.000 autres attendent d’être financées.
Pour sa part, la Première Dame de Côte d’Ivoire a marqué d’une pierre blanche cette visite auprès de ses s?urs. Deux semaines avant la visite une délégation de son cabinet conduite par sa Directrice de Cabinet, Mme Yao Patricia Sylvie a sillonné les villes de M’bengué, Tengréla, Kouto, Ouangolo et Sinématiali pour offrir à ses des dons de plusieurs millions de valeurs. Au cours de la visite d’Etat, elle était cette fois à Nagassérégué, le village du secrétaire général de la Présidence, Amadou Gon Coulibaly, à Kouto, à Gbon, à Kong, chez ses beaux-parents, à Ferké et à Korhogo pour combler les femmes. Des broyeuses de manioc et de maïs, des décortiqueuses, des motopompes des pulvérisateurs, des brouettes etc pour aider les femmes dans leurs travaux de production. En Vu d’ouvrir des instituts d’éducation féminine ou de dynamiser les activités de celles qui existent déjà, ce sont des congélateurs, des cuisinières, ou encore des machines à coudre qui sont offertes. Les dons comprennent aussi du matériel scolaire et pédagogique pour toutes les écoles des départements visités. Dans le domaine de la santé, ce sont des tables d’accouchement, des tables d’examen gynécologique, des boites de petites chirurgie, des réfrigérateurs médicaux, des lits d’hospitalisation et matelas, des pèse-bébés etc qui viennent équiper tous les centres de santé des différents départements. Ce matériel médical est accompagné de kits d’incitation à fréquenter les centres de santé pour les visites prénatales et les accouchements à la maternité. En l’occurrence des couffins, des baignoires et des produits cosmétiques pour bébés. Pour les enfants, des toboggans, des balançoires, des chaises pour enfants et bien d’autres équipements des écoles maternelles. Et pour les plus grands, toute une panoplie de petit matériel pour les cantines et du matériel sportif pour les lycées et collèges.

En somme, cette visite a profité à tous. Y compris à l’administration, notamment l’administration préfectorale et les municipalités.

Réaffirmer l’autorité de l’Etat à travers une administration autonome

Des Préfets ou sous-préfets sans véhicules de commandement, cela ne va plus s’entendre dans le district des Savanes. Ce sont 47 véhicules qui ont été offerts au corps préfectoral du district des savanes. De quoi équiper les membres de ce corps qui travaillaient sans véhicule de commandement et renouveler le matériel roulant de ces autorités. Les domiciles réhabilités et les dispositions prises pour disposer d’eau en permanence et pallier les coupures de courant grâce à des groupes électrogènes. A la meilleure loge des bénéficiaires de la visite, la préfecture de Korhogo. Pour avoir abrité les bureaux de la Présidence, ne serait-ce que le temps d’une visite d’Etat, la préfecture de Korhogo se retrouve avec des bâtiments neufs, des locaux supplémentaires et sa vaste cours entièrement de la broussaille du fond de la cour. Au domicile du préfet, le bitume a été entièrement repris. Quant aux municipalités, elles bénéficient de 18 bennes et camions de ramassage d’ordures pour les appuyer dans la lutte contre l’insalubrité.
Dans le contexte socio-politique que traverse la Côte d’Ivoire, le Chef de l’Etat ne pouvait ne pas aborder la politique. La politique nationale et même internationale ont été par moments visitées par le Président Ouattara.

Mack Dakota, correspondant

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ