PUBLICITÉ

Économie Publié le mardi 22 octobre 2013 | LG Infos

Relance du commerce ivoirien : Les acteurs dénoncent les tares qui minent la profession

Relancer, stimuler et promouvoir le commerce extérieur d’une part et d’autre part, soutenir les commerçants, tout en luttant contre la pauvreté par le commerce, ainsi que proposer des solutions au problème des prix élevés des marchandises. C’est à cet exercice que s’attèlent la Fédération nationale des commerçants de Côte d’Ivoire (Fenacci) et ses partenaires. Cela, à l’occasion du Forum ouvert depuis hier lundi 21 octobre 2013, à Abidjan autour du thème : «Quel commerce et quel commerçant pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020».

En ouvrant la série des allocutions de cette rencontre qui prendra fin ce mardi 22 octobre, Farikou Soumahoro, le président de la Fenacci, a indiqué que la tenue de ces assises est pour la corporation, une aubaine afin de répertorier tous les problèmes qui minent le secteur et qui n’ont jamais trouvé de solutions depuis des décennies.

Ces problèmes qui, selon lui, ont pour noms : pressions fiscales, incendies de marchés, contreperformance des commerçants… Avant de donner quelques pistes de solutions et la politique menée depuis ces neuf derniers mois, le ministre du Commerce, de l’Artisanat et des Pme, Jean-Louis Billon, a allongé la liste du tableau sombre qui mine le commerce ivoirien. Ces problèmes, selon lui, sont: prédominance de fonctions d’intermédiation dans certaines filières, notamment celle du bétail ; manque d’organisation et défaillance du marché et des circuits de distribution ; manque de formation sur les pratiques commerciales et les pratiques anticoncurrentielles ; tracasseries administratives ; problèmes de financements et d’accès à la propriété des magasins, de couverture sociale et d’obtention de visa pour les missions commerciales.

Le ministre du Commerce indique que plusieurs mesures ont été prises par son département afin de permettre aux commerçants, les vrais, d’exercer dans les conditions meilleures. Ces actions se résument essentiellement à la lutte contre les fraudes, la contrefaçon…La dernière action en cours est, selon Jean-Louis Billon, la campagne de vérification des instruments de mesure. C’est pourquoi, ouvrant ce forum, premier du genre, Jean-Louis Billon a invité tous les acteurs du commerce ivoirien à identifier, durant cette rencontre, sans fauxfuyant, toutes les entraves qui minent leur secteur, à l’effet de les soumettre au gouvernement, en vue de les résoudre.

Joseph Atoumgbré

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ