x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Santé Publié le jeudi 19 décembre 2013 | AIP

Le laboratoire GSK instruit des journalistes sur des notions de l’industrie pharmaceutique

Abidjan – Sur l’initiative du bureau Afrique de l’Ouest et du Centre de GlaxoSmithKline (GSK) basé à Abidjan, une dizaine de journalistes ivoiriens a participé mardi, à un séminaire de formation et d’information sur des aires thérapeutiques, la prévention, la pharmacovigilance et la contrefaçon sur les médicaments.

A cette occasion, Dr Marie-José Anguibi-Pokou a présenté des généralités sur les maladies parasitaires en Afrique, notamment le paludisme, la gale, la trypanosomiase, la dracunculose, la trichinelose, le taenia saginata, le taenia solium et la filariose lymphatique. Pour cette dernière maladie, GSK a distribué plus de quatre milliards de dose d’Albendazole, dans le monde.

L’on apprendra par exemple que le porc loge le taenia solium et la trichinelose, ce qui expose le consommateur de la viande de porc mal cuite, à des affections entraînant diverses complications au niveau du cœur, des poumons, du cerveau, des reins,.

La présentation de Dr Pokou a également porté sur l’asthme, le rotavirus qui fait des ravages chez les enfants, et le cancer du col de l’utérus qui tue une femme toutes les deux minutes dans le monde.

Tout en évoquant les actions entreprises par GSK dans le cadre de la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) pour sauver des communautés, Dr Pokou a également mis l’accent sur la pharmacovigilance. Elle a donné des conseils d’usage sur l’attitude à tenir en cas d’effets indésirables après la prise de médicaments, et surtout éviter l’automédication et acheter les médicaments dans les pharmacies.

C’est justement pour éviter ces dangers que Dr Kaul-Clamoungou Clarisse, responsable du département des affaires réglementaires a exposé sur la contrefaçon, définie selon l’OMS comme "quelque chose qui est délibérément et frauduleusement imitée en respectant l’identité et/ou l’origine…".

Insistant sur l’objectif principal de GSK, à savoir la protection de la santé publique, Dr Kaul a montré des indicateurs de contrefaçon sur les emballages, les notices, les étiquetages des boites de médicaments, etc. Elle a souligné des mesures prises par l’entreprise pharmaceutique GSK, pour lutter contre le fléau de la contrefaçon qui expose les populations à la mort, et tue l’économie nationale et celle des industries du secteur.

Quant à la chef du département Vaccins, Spang Alexandra, elle a expliqué les missions dévolues à cette entité ainsi que les procédures d’acheminement des vaccins, par exemple, en Côte d’Ivoire, par GlaxoSmithKline. Cette entreprise compte 74 sites de fabrication à travers le monde.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ