x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 30 décembre 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Akoupé-Zeudji / A l’occasion d’une cérémonie de purification : Aké N’Gbo évoque ses souvenirs de prison et appelle à la réconciliation

La tradition Akyé a ceci de sacré. Tout membre de cette communauté ethnique qui fait la prison doit subir une cérémonie de purification. Elle consiste, à travers un rituel de laver l’intéressé de la souillure et reprendre une nouvelle vie. C’était le cas de Gilbert Marie Aké N’Gbo, le dernier premier ministre de Laurent Gbagbo qui a passé plus d’un an et demi derrière les barreaux à la prison civile de Boundiali. Le samedi 28 décembre à la place de l’indépendance du village, l’ex-président de l’Université de Cocody a été purifié par ses parents d’Akoupé-Zeudji (Anyama). Cris de guerre, larmes ou accolades ont meublé l’accueil du fils du village. Aké N’Gbo jusque-là réservé après son discours de sortie de prison en décembre 2012 était la vedette du jour. Après le cérémoniel d’accueil et le discours de bienvenue, il a dans son adresse à ses parents, évoqué des souvenirs de prison et prononcé des mots en faveur de la réconciliation. Il s’est voulu reconnaissant à l’endroit de tous ceux qui ont œuvré à sa libération. Comme il l’avait déjà fait d’ailleurs.

‘’Je suis allé en prison parce que j’ai servi la République’’

‘’Je me suis retrouvé dans le sous-sol de la république. Je suis allé en prison parce que j’ai servi la république. Merci à tous ceux qui ont contribué à notre libération. Aux journalistes, aux partis politiques aux hommes religieux, au curé de Boundiali, Charles Diarrassouba à mes amis de la génération Djougbo d’Akoupé-Zeudji…Chers amis, chers compagnons, nous étions une sorte d’inter-réseau. Parce quand, on faisait pomper certains à Bouna, on ressentait les douleurs à Boundiali. Quand les serpents sortaient à Katiola, d’autres étaient inquiets à Korhogo … et vice-versa. Encore une fois merci pour cette chaine d’union et de solidarité. Il faut rendre grâce au seigneur parce que tout est grâce’’, a déclaré Aké N’Gbo de son ton qu’on lui connait, vêtu d’un complet Jean bleu et coiffé d’une casquette. Il a associé le chef de l’Etat Alassane Ouattara à ses remerciements en formulant la doléance de la libération des siens encore détenus dans les prisons. Son message de réconciliation est empreint de paroles de l’évangile. ‘’ Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Car, ce qui existe a déjà existé. Il faut que l’amour triomphe sur la haine et que le pardon l’emporte sur la vengeance. La voix du peuple est la voix de Dieu’’, a professé l’orateur sans plus de précision sur ce qu’il entend réellement par la fameuse formule d’origine latine « la voix du peuple est la voix de Dieu ». Aboudramane Sangaré, Bro Grébé, Michel Gbagbo, Kuyo Téa Narcisse, Diabaté Bê, Séka Obodji, Dakoury Tabley, Raphael Dogo, Koudou Simon, Lida Kouassi étaient de la fête à Aké N’Gbo.

SD

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ