x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mercredi 8 janvier 2014 | L’intelligent d’Abidjan

Réconciliation nationale / Al Hassann Demba, président de l’UREM-CEDEAO : ‘‘La réussite de notre mission passe par l’appui du Président Ouattara’’

«Réconciliation nationale en Côte d’Ivoire, cohésion sociale et paix : quelle stratégie pour l’UREM-CEDEAO ?». C’est autour de ce thème que le président de l’Union des ressortissants des Etats membres de la CEDEAO (UREM-CEDEAO) a articulé son propos, le samedi 4 janvier 2014 à la place Inchallah de Koumassi. Al Hassann Demba qui a eu le soutien de l’honorable Amy Toungara, chef de la délégation des députés Ivoiriens au parlement de la CEDEAO, a adressé un message spécial au Président Alassane Ouattara, président en exercice de l’organisation sous-régionale. «La réussite de notre mission passe nécessairement par l’appui du Président Alassane Ouattara, le soutien du gouvernement ivoirien et des Chefs d’Etat de la CEDEAO», a fait savoir le président de l’UREM-CEDEAO en insistant également sur l’appui du ministère ivoirien en charge de l’intégration. Dans son programme d’actions en faveur de la réconciliation en Côte d’Ivoire, et l’instauration d’une cohésion sociale entre Ivoiriens et les ressortissants des autres pays membres de la CEDEAO vivant sur le territoire national, le président de l’UREM-CEDEAO a révélé quelques priorités : Il s’agit de l’organisation de caravanes de sensibilisation en faveur de la réconciliation nationale de la campagne pour la cohésion sociale et la paix entre citoyens. Des séminaires de formations et d’informations à l’intention des populations. «Nous devons être au contact des populations pour qu’elles comprennent la notion du Vivre ensemble qui, va aboutir à la consolidation de la CEDEAO des peuples. Si le Président Alassane Ouattara envisage une nouvelle Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020, sa priorité pour la CEDEAO est l’intégration africaine ayant pour socle l’union et la solidarité dans l’option d’un développement économique basé sur le travail dans un environnement paisible», a-t-il précisé. Outre la présence des députés ivoiriens dont Mme Traoré Adiaratou, épse Fadiga et Amy Camara, épse Toungara, l’UREM-CEDEAO a réussi le pari de la mobilisation comme ce fut le cas lors de la visite d’Etat du Président de la République dans la région du Gbèkè, du 25 au 29 novembre 2013.

O.Dion

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ