PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 4 juillet 2014 | APA

12 000 souscriptions de déclaration d’obtention de la nationalité ivoirienne en 3 mois (Ministre )

© APA Par DR
Gnénéma Mamadou Coulibaly, est l`invité du « Fauteuil blanc »
Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, des Droits de l’homme et des libertés publiques, Gnénéma Mamadou Coulibaly, est l`invité du « Fauteuil blanc », la tribune mensuelle d’échanges du quotidien Le Nouveau Réveil.
Abidjan (Côte d’Ivoire Quelque 12 000 demandeurs ont souscrit pour l’acquisition de la nationalité ivoirienne par déclaration, depuis le mois d’avril, a révélé jeudi, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, des Droits de l’homme et des libertés publiques, Gnénéma Mamadou Coulibaly.


Le ministre de la justice s’exprimait dans le cadre du « Fauteuil blanc », la tribune mensuelle d’échanges du quotidien Le Nouveau Réveil dont il était le cinquième invité pour décrypter la politique du gouvernement en matière de justice avec la presse nationale et internationale.

« L’attribution de la nationalité par déclaration est un mécanisme spécial qui ne brade pas la nationalité comme on veut le faire croire » a relevé le ministre Gnénéma Mamadou Coulibaly.

Selon lui, en l’espace de trois mois, plus de 12 000 souscriptions pour la nationalité par déclaration ont été enregistrées contre seulement six personnes en 2004.

« Quand dans une Nation, 12 000 personnes disent qu’elles ne sont pas dans leurs droits, c’est qu’il y a problème. C’est cette difficulté ou injustice que nous sommes en train de réparer par l’acquisition de la nationalité par déclaration » a-t-il expliqué.

Le vendredi 23 août 2013, le Parlement ivoirien a voté une loi sur la nationalité qui permet aux requérants de bénéficier de la nationalité ivoirienne « par déclaration » en lieu et place de la procédure de naturalisation, en vigueur, jusque-là.

Selon cette nouvelle disposition, les personnes nées en Côte d’Ivoire de parents étrangers et âgées de moins de 21 ans révolus à la date du 20 décembre 1961 sont déclarées « ivoiriennes » et disposent d’un délai de deux ans pour régulariser leur situation.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ