x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 2 octobre 2014 | Xinhua

Côte d’Ivoire : La situation sécuritaire s’améliore de manière progressive

© Xinhua Par Atapointe
Diplomatie: Susumu Inoué, ambassadeur du Japon fait ses adieux à la Côte d`Ivoire
Mercredi 01 octobre 2014. Abidjan. L`Ambassadeur du Japon en Côte d`Ivoire SEM Susumu Inoué en fin de mission a eu droit à un diner d`adieux autours duquel le gouvernement lui a témoigner toute sa reconnaissance. Le ministre Aly Coulibaly en charge de l`intégration et des ivoiriens de l`étranger représentait son collègue Diby Koffi.
ABIDJAN - Les autorités ivoiriennes et internationales conviennent de plus en plus de ce que la situation sécuritaire s'améliore de manière progressive en Côte d'Ivoire.

Lors d'une rencontre mardi sur des questions relatives à la paix, le ministre ivoirien de l'Intégration africaine Aly Coulibaly s'est réjoui des efforts fournis dans le sens de la pacification du pays. "Il convient de poursuivre les efforts pour enraciner de façon durable la paix dans notre pays", a noté M. Coulibaly.

Pour sa part, le Représentant spécial de l'Union africaine (UA) en Côte d'Ivoire Antoine Nyonsaba a relevé que la Côte d'Ivoire est sur la bonne voie.

"Il y a eu des périodes de turbulence, mais la Côte d'Ivoire est en train de se reconstruire aujourd'hui à travers des institutions fortes et à travers la consolidation de la paix", a expliqué M. Nyonsaba.

BAISSE DE L'INDICE D'INSECURITE

A l'occasion d'une rencontre officielle mardi, le ministre ivoirien en charge de la Défense Paul Koffi Koffi a indiqué que la situation sécuritaire du pays s'améliore de jour en jour.

A en croire le ministre, l'indice d'insécurité a "fortement baissé" en Côte d'Ivoire, atteignant 1,18 point en fin septembre.

Paul Koffi Koffi, qui recevait les attachés militaires des représentations diplomatiques accréditées en Côte d'Ivoire, l'action conjuguée de la police, de la gendarmerie nationale et des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) a contribué à la baisse de l'indice de sécurité dans le pays.

"Aujourd'hui, je puis vous rassurer qu'il y a de moins en moins de braquage, vol, agressions. Et de façon générale, l'indice de sécurité a fortement baissé ces derniers temps pour se situer au niveau de 1,18", a fait remarquer M. Koffi Koffi.

Le président de l'Association des attachés de défense en Côte d'Ivoire, le Colonel Alioum N'diaye, s'est également réjoui de la "performance ivoirienne" en matière de sécurité.

"Les Ivoiriens ont besoin de paix et de sécurité, facteurs qui vont attirer les investisseurs", a conclu le ministre, rappelant les actions corsées des forces de l'ordre dans la lutte contre les bandes armées sur les routes et contre la délinquance urbaine.

"L'indice général d'insécurité qui était de 3,8 en janvier 2012 est descendu à 1,9 au début de l'année 2013", avait rappelé pour sa part le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan lors d'une rencontre avec les partenaires financiers et techniques de la Côte d'Ivoire.

Selon M. Kablan Duncan, cette "amélioration notable" de la situation sécuritaire est due à "toutes les réformes menées" et aux "actions associées".

L'indice d'insécurité prend en compte, entre autres, les braquages, le phénomène des coupeurs de routes, les attaques de domiciles, les attaques de commerces, les agressions de rue, les accidents de la circulation et les vols de véhicules.

Le chef du gouvernement ivoirien a insisté sur la réforme en cours du secteur de la sécurité en Côte d'Ivoire après les affrontements post-électoraux de 2010 qui ont profondément désagrégé les services de sécurité et de défense et entraîné une prolifération des armes.

Cette réforme vise à "rebâtir, moderniser l'outil de défense et de sécurité de la Côte d'Ivoire", selon Daniel Kablan Duncan

OUATTARA VEUT ACCELERER LES REFORMES SECURITAIRES

Tout comme le Premier ministre, le président ivoirien Alassane Ouattara a affiché sa volonté de voir s'accélérer la mise en oeuvre des réformes du secteur de la sécurité visant à doter la Côte d'Ivoire d'une véritable armée nationale après les différentes crises qui ont déstructuré le système de défense et de sécurité du pays.

"En définitive, 2014 devra être l'année de l'accélération de la mise en oeuvre des réformes du secteur de la sécurité", a déclaré Alassane Ouattara, lors d'une cérémonie officielle début janvier en présence des commandements de toutes les Forces militaires et paramilitaires de Côte d'Ivoire.

Selon M. Ouattara, la réforme du secteur de la sécurité a connu des "avancées" avec, notamment, "la finalisation de la stratégie nationale de sécurité et la préparation des documents d'orientation stratégique ainsi que les textes relatifs à la réforme de la défense".

Il a, en outre, engagé les Forces armées nationales dans la prise en charge et la prévention des "nouvelles menaces" tels que la piraterie maritime, le grand banditisme et la cybercriminalité.

Le chef des forces de sécurité de Côte d'Ivoire, le général Soumaïla Bakayoko, d'état-major général des armées, a pour sa part exprimé l'engagement de l'armée à "oeuvrer pour l'essor de la Côte d'Ivoire dans un environnement de bien-être, de cohésion sociale et de paix".

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ