x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 21 octobre 2014 | APA

Côte d’Ivoire : 2000 cochons abattus à San Pedro suite au déclenchement d’une peste porcine

© APA Par Atapointe
Agriculture: lancement de la 3eme édition du SARA
Le premier ministre Daniel Kablan Duncan a officiellement lancé la 3eme édition du Salon de l`Agriculture et des ressources animales (SARA). Les ministres Sangafowa Coulibaly, Adjoumani Kobenan, Jean Louis Billon, et Darret Babaud ont assisté à la cérémonie. Photo: le ministre des ressources animales et halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani
Abidjan (Côte d’Ivoire) - Quelque 2000 cochons ont été abattus à San Pedro dans le Sud-Ouest ivoirien où un foyer de peste porcine africaine a été détecté entre juin et fin août, a annoncé lundi le ministre des ressources animales et halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani.

« Au jour d’aujourd’hui, sur un rayon de 10 km à San Pedro, nous avons abattu 2000 porcs », a déclaré le ministre Kobénan Kouassi Adjoumani lors d’une conférence de presse en marge du lancement de la 3è édition du Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA 2015) prévue du 3 au 12 avril prochain dans la capitale économique ivoirienne.

« 1.750 cochons sont morts de cette maladie », a-t-il ajouté en annonçant que le gouvernement a prévu « une aide de 60 millions de francs CFA aux producteurs du secteur porcin » atteint par cette peste qui n’est pas transmissible à l’homme. « Dans quelques jours, nous irons à San Pedro pour la remise de cette aide », a conclu le ministre des ressources animales et halieutiques.

En Côte d’Ivoire, l’élevage porcin constitue l’une des spéculations animales, dont le développement peut contribuer de façon significative à l’autosuffisance alimentaire.

Ainsi, en 1988, dans le cadre des actions de développement de l’élevage dans les régions du Sud-Est de la Côte d’Ivoire, le gouvernement a mis en place un projet d’encadrement des Elevages à Cycle Court (PE2C), dans le but d’améliorer rapidement la couverture de la demande nationale en viande.

En 1996, la peste porcine africaine a décimé plus de 60 % du cheptel porcin ivoirien, entrainant ainsi la destruction des acquis de la filière. L’Etat avait alors décaissé 1,8 milliard de FCFA pour régler ce problème.

LS/hs

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ