x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 22 octobre 2014 | AIP

Cacao : le gouvernement veut accroître la compétitivité des exportateurs et transformateurs locaux

© AIP Par Mousnabi
Point de presse de la ministre Affoussiata-Bamba, porte-parole du gouvernement
Mercredi 24 avril 2013, Palais présidentiel. La ministre Affoussiata Bamba-Lamine, porte-parole du gouvernement face à la presse, à l`issue du conseil des ministres.
Abidjan - Le gouvernement qui entend accroître le niveau de compétitivité des opérateurs locaux intervenants dans l’exportation et/ou la transformation de fèves de cacao a validé en conseil des ministres mercredi, une mesure au compte de laquelle certains d’autres eux, sous la réserve de justifier d’un certain volume d’activités, pourront bénéficier d’exonération de taxes et de redevances.

Pourront bénéficier de cette mesure les opérateurs dont le volume d’activités annuel atteint au moins 150 000 t et représente toutefois moins de 10% de la quantité totale de cacao exportée sur l’année, a indiqué la porte-parole adjointe du gouvernement, Me Affoussiata Bamba-Lamine, lors de son compte rendu de conseil.

Ces exportateurs et/ou transformateurs locaux qui seront "minutieusement triés" par le Conseil café-cacao suivant des critères qu’il aura établi seront notamment exonérés de certaines "taxes à l’exportation" ainsi que de certaines "redevances parafiscales", a-t-elle précisé.

"L’exonération est annuelle et pourra être renouvelé quatre fois de suite", a informé par ailleurs Me Bamba-Lamine, expliquant qu’il s’agit ainsi pour le gouvernement de venir en soutien à ces opérateurs locaux et les aider à gagner en compétitivité.
La mesure vient palier un défaut de financement de leurs activités dont ils ont longtemps pâti, a relevé la porte-parole adjointe du gouvernement.

La Côte d'Ivoire, rappelle-t-on, est le premier producteur mondial de fèves de cacao, avec une production moyenne annuelle de 1.200.000 tonnes, soit 41 % de l'offre mondiale.

Le pays a atteint une production record de plus de 1,7 million de tonne en 2014. Pour la campagne de commercialisation 2013-2014, le cumul des achats de cacao déclarés s’établit à 1 745 515 tonnes, un record jamais atteint.

kg/kam

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ