x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mercredi 22 octobre 2014 | Xinhua

La Côte d’Ivoire et le Ghana veulent une solution consensuelle à leur litige frontalier maritime

© Xinhua Par DR
Conseil des ministres du jeudi 20 mars 2014
Jeudi 20 mars 2014. Abidjan.Le Président Alassane Ouattara a présidé une séance du Conseil des ministres.
La porte-parole adjointe du gouvernement ivoirien Affousiata Bamba-Lamine a réitéré mercredi l’ engagement de la Côte d’Ivoire et du Ghana à résoudre leur litige frontalier de façon pacifique.

Mme Bamba-Lamine qui s’exprimait lors d’un entretien avec des médias a indiqué que les autorités des deux pays continuent à discuter et à dialoguer à propos de la délimitation de la frontière maritime.pour trouver une décision consensuelle.

"La Côte d’Ivoire et le Ghana ont décidé de recourir à un arbitrage international. Chaque pays a désigné son arbitre. Il s’ agit de mener une médiation. C’est une procédure normale dans ce genre de situation", a expliqué la porte-parole adjointe, par ailleurs ministre de la Communication.

Elle a souligné qu’il n’ya pas de "nuages" dans le ciel des relations entre les deux pays voisins.

"Il n’y a pas de conflit, pas de tension entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. Les deux pays sont amis et frères depuis de longues années", a-t-elle noté.

En 2013, un différend avait opposé la Côte d’Ivoire au Ghana après la découverte d’un important gisement pétrolier offshore

Le Ghana a commencé la production au Champ Jubilée, région qui se situe sur la frontière avec la Côte d’Ivoire, alors que la Côte d’Ivoire a annoncé avoir trouvé du pétrole dans un bloc adjacent au Champ Jubilée, ce qui a entraîné un litige sur l’espace maritime entre les deux pays.

Les deux pays producteurs de pétrole avaient décidé de dynamiser leur cadre de concertation tant au niveau des experts que des autorités.

Ils s’étaient accordés pour mettre en place un groupe de travail conjoint afin d’établir les coordonnées géographiques de la région disputée, qui contiendrait deux milliards de barils de pétrole et 1,2 billion de m3 de gaz naturel.

Mais le Ghana a finalement décidé de saisir les juridictions internationales. Pour sa part, la Côte d’Ivoire a nommé le juge Ronny Abraham pour la délimitation de sa frontière maritime avec le Ghana après la décision de son voisin de recourir à l’arbitrage international pour résoudre leur différend frontalier.

A en croire les autorités, le dialogue n’est pas rompu, en dépit de l’aspect judiciaire qu’a pris le litige.

A plusieurs occasions, autorités et experts des deux pays ont tous affirmé travailler dans la fraternité, afin de favoriser et renforcer les bonnes relations qui existent entre les deux pays.

La Côte d’Ivoire a produit en 2014 environ 60.000 barils de pétrole par jour mais ambitionne de porter sa production " graduellement à 100.000 barils puis à 200.000 d’ici 2020", selon le ministère du Pétrole et de l’Energie.

La production d’hydrocarbures du Ghana voisin est estimée actuellement à un peu plus de 100.000 barils par jour.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ