x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 24 novembre 2014 | Ministères

Séminaire de réflexion sur l’approfondissement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest et ses implications pour la Côte d’Ivoire : l’allocution de la ministre Kaba Nialé

© Ministères Par Didier ASSOUMOU
Cérémonie d`ouverture du séminaire sur l`approfondissement de l`intégration régionale en Afrique de l`ouest et implications de la Côte d`Ivoire
Lundi 24 Novembre 2014. Abidjan. Le représentant du premier ministre ivoirien, le ministre Dosso Moussa a procédé à l`ouverture du séminaire sur l`approfondissement de l`intégration régionale en Afrique de l`ouest et implications de la Côte d`Ivoire. Les ministres Kaba Nialé et Ally Coulibaly ont pris part à cette rencontre.
• Monsieur le Premier Ministre, Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget,
• Monsieur le Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Etranger,
• Monsieur le Représentant Résident de la Commission de l’UEMOA,
• Monsieur le Président de la Ferdi,
• Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux, Directeurs Centraux et Chefs de Services,
• Chers amis de la presse,
• Honorables invités, Mesdames et Messieurs, tous en vos rangs, grades et qualités respectifs,
C’est avec honneur et un réel plaisir que je prends la parole ce matin, à la cérémonie d’ouverture du séminaire de réflexion sur l’approfondissement de l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest et son implication pour la Côte d’Ivoire.
Je voudrais à cette occasion, adresser mes cordiales salutations à l’ensemble des invités qui ont marqué un très grand intérêt à participer à cet exercice de réflexion. Votre distinguée présence donne un éclat particulier à cette cérémonie.
Excellence Monsieur le Premier Ministre, votre présence effective à nos côtés ce jour pour lancer cette réflexion, nous rassure et nous réconforte. Soyez en vivement remercié
Il me plait d’exprimer, au nom du Président de la République Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA et de son Premier Ministre, la gratitude du Gouvernement ivoirien à l’ensemble de nos partenaires au développement dont l’appui technique et financier n’a jamais fait défaut à la zone UEMOA et particulièrement à la Côte d’Ivoire.
Je voudrais profiter de cette opportunité, pour faire une adresse particulière au Professeur Patrick Guillaumont, fondateur de la Ferdi, aujourd’hui principal think tank français sur les questions de développement international, et à toute son équipe qui l’accompagne, pour avoir accepté de co-organiser ce séminaire. Bienvenu en terre ivoirienne.
Honorables invités, Mesdames et Messieurs,
La Côte d’Ivoire, première puissance économique de l’UEMOA avec 40% du PIB, et troisième puissance économique au sein de la CEDEAO derrière le Nigéria et le Ghana, est un grand bénéficiaire de l’intégration régionale.
Par ailleurs il convient de noter qu’avec un marché de près de 300 millions d’habitants, l’Afrique de l’Ouest représente une opportunité de développement économique majeur pour notre pays qui est leader du commerce intra régional, avec environ 25% des échanges intra-communautaire, devant le Nigeria (23%) et le Sénégal (13%).
C’est pourquoi, la question de l’approfondissement et de l’élargissement de l’intégration régionale qui nous réunit aujourd’hui, est un sujet de réflexion majeur pour contribuer à consolider nos performances actuelles et à les accélérer.
En effet, la Côte d’Ivoire doit savoir au niveau régional, ses forces, ses faiblesses, les opportunités et les menaces potentielles, afin de formuler les politiques d’accompagnement appropriées.
Honorables invités, Mesdames et Messieurs ;
Depuis la création de la CEDEAO en 1975 et de l’UEMOA en 1994, l’Afrique de l’Ouest a enregistré à son actif de grands progrès et l’adoption d’un nombre important de réformes et mesures, dans tous les secteurs, tendant à rendre chaque jour un peu plus tangible et effective l’intégration économique régionale.
Cependant, de multiples obstacles et défis se dressent encore devant nous pour que l’Afrique de l’Ouest constitue un espace réellement intégré, tant du point de vue de l’approfondissement du processus au sein de l’UEMOA que de son élargissement dans le cadre de la CEDEAO.
Nos opérateurs économiques tout comme la plupart de nos concitoyens, restent dubitatifs quand nous énonçons les progrès et autres succès de notre intégration régionale. Ils estiment que nous faisons plus, une intégration des Etats, qu’une intégration des Peuples.
Dès lors, les questions qui se posent sont, notamment : comment faire de l’intégration une réalité en Afrique de l’Ouest dans les faits et l’esprit des populations ? Quels sont les voies et moyens d’approfondissement de l’intégration en Afrique de l’Ouest en tenant compte de l’hétérogénéité structurelle des pays membres?




Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs,
En 2011, les Ministres des finances de la Zone Franc ont souhaité approfondir leur réflexion sur le potentiel de croissance de la Zone franc, et ont commandité pour ce faire, une étude sur les gains à attendre de l’intégration économique régionale au sein des deux Unions de la zone, et les conditions de leurs réalisations.
C’est l’équipe du Professeur Guillaumont qui avait été retenue pour faire cet important travail. Et les recherches qu’elle a menées dans ce cadre, constituent un support particulièrement riche pour l’ensemble de nos pays membres.
C’est pourquoi, lorsque nous avons rencontré en novembre 2013 le Professeur Guillaumont, lors de la conférence organisée par la Commission de l’UEMOA sur les résultats de cette étude, nous avons ensemble formulé l’idée du séminaire qui s’ouvre aujourd’hui.



Honorables invités, Mesdames et Messieurs ;
Les résultats de vos travaux sont fortement attendus par le Gouvernement parce que l’approfondissement de l’intégration régionale est en effet une de ses priorités. C’est même un axe stratégique majeur de sa politique économique.
Tenant compte de la qualité des experts ici présents, je suis convaincue de la richesse des débats et réflexions qui seront suscités ces deux jours. Ainsi, sortiront des idées et des propositions d’actions à même de donner un coup d’accélérateur à la stratégie d’intégration économique de notre pays.
C’est sur ces mots d’orientation que je voudrais clore mes propos, tout en souhaitant un excellent séjour à nos illustres hôtes, et plein succès à vos travaux.
Je vous remercie pour votre aimable attention.
Nialé KABA,

Ministre auprès du premier ministre chargé de l’Economie et des Finances

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ