x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mardi 16 juin 2015 | APA

FIFAS 2015: les collectivités locales invitées à une meilleure gestion des flux financiers

© APA Par S. Tape
Finance - Cérémonie d` ouverture de la 2ème édition du forum international de la finance en Afrique Subsaharienne.
Lundi 15 Juin 2015 - Abidjan. Mme Kaba Nialé, Ministre auprès du Premier Ministre chargé de l`économie et des finances de Côte d`Ivoire a présidé la cérémonie d`ouverture de la 2ème édition du forum international de la finance en Afrique Subsaharienne (FIFAS).
Abidjan (Côte d’Ivoire) - Les collectivités locales des pays africains ont été invitées lundi après-midi, à une meilleure gestion des ressources financières mises à leur disposition afin de réduire le "déficit de confiance" avec leurs différents gouvernements.


« L’autonomie financière des collectivités part du renforcement des capacités à gérer des flux financiers, ce qui va réduire le déficit de confiance entre les gouvernements et ses collectivités locales », a affirmé le Président directeur général (Pdg) de Bloomfield investment, Stanislas Zézé.

Il s’exprimait en présence du Ministre ivoirien de l’industrie et des mines, Jean Claude Brou
sur le thème du deuxième panel du Forum international de la finance en Afrique subsaharienne FIFAS intitulé, «comment renforcer l’autonomie financière des collectivités locales ? »

Pour le PDG de Bloomfield investment, l’autre facteur d’autonomisation des collectivités locales est d’établir la qualité de crédit qui est selon lui, le second élément de crédibilité des collectivités locales.

Le salut de celles-ci dépendra de leur capacité à gérer et à produire leurs propres ressources avant de chercher des ressources extérieures.

Le Chef économiste de Bloomfield investment, Youssouf Carius pour sa part relevé que les Etats centraux n’ont plus les moyens pour le développement des collectivités locales.

« L’enjeu est de faire en sorte que le désenclavement économique puisse se faire à travers les collectivités locales elles-mêmes », a dit M. Carius

Ouvert lundi autour du thème « créer un modèle financier africain», le FIFAS 2015, s’achève mercredi.

La journée de mardi sera meublée par quatre panels. Le premier est relatif à «comment réduire le coût de financement des PME/PMI en diversifiant les sources et mécanismes de financement ? ». Le modèle bancaire actuel est-il favorable à la bancarisation en Afrique Sub-saharienne ?, constituera le deuxième panel.

Le troisième panel a pour thème, comment intégrer les agences de notation africaines dans le processus de financement des PME/PMI ?, et le quatrième thème de la journée portera sur comment développer les produits financiers en phase avec les besoins de financement des PME/PMI ?.

Le rôle des Etats africains dans chaque maillon de la chaîne de financement des PME/PMI et la miro-assurance comme moyen de facilitation de l’accès aux crédits, sont les thèmes des deux panels inscrits au menu de la journée de mercredi, jour de la fin des travaux.

Co-organisé par le Cabinet FinAfrique, la Société de gestion d’actifs BNI (Banque nationale d’investissement) gestion et l’Agence de notation panafricaine Bloomfield investment Corporation, le FIFAS 2015 réunit plusieurs participants.

Ils sont constitués de cadres du secteur de la banque, de la finance, de l’assurance et du secteur privé venant de plusieurs pays (Afrique de l’Ouest, Afrique Centrale, Afrique du Nord, Afrique du Sud, Afrique de l’Est, Madagascar, Ile Maurice, Europe et Amérique). La première édition du FISAS s’est tenue à Douala au Cameroun en 2013.
SB/ls/APA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ