x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 19 septembre 2016 | APA

Kandia Camara promet une ’’riposte sauvage et inoubliable’’ aux ’’perturbateurs’’ de l’école ivoirienne

© APA Par Atapointe
Instauration des 4 jours et demi dans le primaire: Kandia Camara anime une conférence de presse
Lundi 19 septembre 2016. Abidjan. La Ministre en charge de l`éducation a au cours de la conférence de presse qu`elle a animé à son cabinet mis en garde les grévistes qui protestent contre l`instauration des cours du mercredi dans le primaire.
Abidjan (Côte d’Ivoire) - La ministre de l’Education nationale, Kandia Camara a mis en garde, lundi, le syndicaliste Messmin Comoé contre la perturbation de l’école ivoirienne, lui promettant une ’’riposte sauvage et inoubliable’’ à la mesure de la ’’grève sauvage et illimitée’’ que son syndicat projette pour s’opposer à l’instauration des cours les mercredis matin dans le primaire.

La première responsable de l’éducation nationale en Côte d’Ivoire était remontée contre le leader syndical Messmin Comoé, secrétaire général du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) qui entend s’opposer par ’’une grève sauvage et illimitée’’ à la réforme scolaire qui institue le retour des cours au primaire dans la matinée du mercredi.

’’Messin Comoé qui est payé à ne pas travailler, doit comprendre que l’Etat de Côte d’Ivoire soucieux de l’avenir de ses enfants n’entend point se laisser distraire pour l’application de cette mesure qui vise à rapprocher notre pays des normes internationales du temps d’enseignement et du temps d’apprentissage’’, a déclaré Mme Kandia Camara, mettant en garde le syndicaliste qu’il aura en face ’’une riposte sauvage et inoubliable’’ du ministère s’il s’entête à faire cette grève.

Expliquant les raisons du réaménagement de la semaine de travail dans l’enseignement primaire, elle a souligné que cette mesure ’’n’est pas une nouveauté ni une question d’heures supplémentaires mais vise à atteindre un quantum horaire pour donner une éducation de qualité aux enfants, en se confirmant à la norme de l’Unesco qui requiert entre 1000 et 1100 heures’’, de cours dans l’année.

’’Les cours dans la matinée du mercredi reviennent par rapport aux objectifs du gouvernement ivoirien relatifs à la politique de scolarisation obligatoire de tous les enfants de 6 à 16 ans’’, a expliqué Mme Camara relevant qu’il ’’faut se donner les moyens de réussite pour tous dans un système éducatif de qualité de sorte à accorder un temps de travail d’apprentissage suffisant dans l’enseignement primaire’’.

Chiffres comparatifs dans le système éducatif de pays africains à l’appui, la ministre ivoirienne de l’Education nationale a démontré qu’avec ’’4 jours et demi de travail par semaine contre quatre avant la reforme, l’enseignant dispose de 200 jours de repos dans l’année’’.

’’Messmin Comoé s’agite non pas pour un prétendu repos mais parce qu’il a toujours prospéré dans les crises qu’il créé au sein de l’éducation nationale. Allez lui dire que ce sera sa dernière grève qu’il va tenter’’, a averti Kandia Camara, annonçant, publiquement, ’’la mutation de Messmin Comoé à l’intérieur du pays dans les prochains jours afin qu’il travaille’’.

Mme Kandia Camara a, cependant, rassuré tous les partenaires de l’école, parents d’élèves, élèves, enseignants que des dispositions sécuritaires sont prises pour parer à toute éventualité, en tenant pour ’’responsable’’, M. Comoé de tout ce qui ’’pourrait arriver à un élève, parent d’élèves ou enseignant’’.

HS/ls

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ