PUBLICITÉ

Politique Publié le jeudi 6 octobre 2016 | Abidjan.net

Nouvelle constitution : Bédié donne des orientations aux députés du groupe parlementaires PDCI-RDA

© Abidjan.net Par CK
Nouvelle constitution : Bédié donne des orientations aux députés du groupe parlementaires PDCI-RDA
Jeudi 06 octobre 2016. Au lendemain de la présentation du projet de loi de la nouvelle Constitution par Chef de l`Etat ivoirien, Alassane Ouattara aux députés à l’Assemblée nationale, l`ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié (photo) a eu une rencontre avec le groupe parlementaire PDCI-RDA , le parti qu’il dirige, au siège Abidjan-Cocody.
Au lendemain de la présentation du projet de loi de la nouvelle Constitution par Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara aux députés à l’Assemblée nationale, l’ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié a eu une rencontre avec le groupe parlementaire PDCI-RDA , le parti qu’il dirige, ce jeudi 06 octobre au siège Abidjan-Cocody.

L’objectif de cet échange entre le groupe parlementaire du PDCI et le président du PDCI était de leur présenter son orientation sur le nouveau projet de constitution présenté par le président Alassane Ouattara aux députés.

Le président Bédié, a à l’entame de son propos révélé qu’à l’occasion de cette réunion du groupe parlementaire PDCI, les députés sous la bannière PDCI vont discuter de sujets importants qui sont sur la table de l’assemblée nationale notamment l’avant-projet de constitution. Selon lui, cet avant-projet qui leur a été soumis hier par le Président de la République doit être traité rapidement au regard de la ferveur avec laquelle les députés l’ont l’accueilli. ’’ Je souhaite que son étude aille rapidement et que vous aboutissiez à votre objectif qui est de clore les travaux le 11 octobre prochain ’’ a souhaité Henri Konan Bédié.
Pour ce qui est des amendements, il a demandé aux députés de formuler eux-mêmes des amendements, car ’’ l’Assemblée n’est pas une boîte d’enregistrement’’ a-t-il ajouté.
Décriant les coups de push que connait les pouvoirs en Afrique, le président Bédié a été clair en invitant les députés à être ferme sur cette position.

’’ Une proposition que vous aurez à examiner a été faite par moi au sujet des coups de force aboutissant à la destruction de la légalité constitutionnelle’’ a-t-il confié avant d’affirmer que ’’ J’ai souhaité que cela soit puni par la loi, ce qui existe déjà dans les articles du code pénal’’ .

Pour Bédié, l’idée essentielle ici c’est de déclarer hors-la loi ces personnes qui sont auteur de coup d’État, de complot tout visant à détruire l’ordre de la légalité constitutionnelle.
Aussi, il a précisé que d’autres textes relatifs à l’article 50 leur seront soumis. En effet, l’article 50 stipule que "La souveraineté appartient au peuple. Par conséquent, toutes actions ou toute tentative de prise de pouvoir par des voies non démocratique constituent des crimes imprescriptibles’’.

En entendant les tenants et les aboutissants de ce tête-à-tête, le député Ouassenan Koné, président du groupe parlementaire PDCI a déclaré que le président Bédié leur a demandé de faire leur travail de parlementaire en tenant compte du fait que le PDCI appartient à une alliance politique appelé le RHDP.

C.K

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ