x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le samedi 8 octobre 2016 | L’intelligent d’Abidjan

Signature d’un nouveau programme économique/ La Banque mondiale invite le gouvernement à orienter les sources de croissance vers le secteur privé

© L’intelligent d’Abidjan Par Atapointe
Assemblée annuelles du FMI et de la Banque Mondiale: Adama KONE échange avec le directeur Afrique du FMI
Washington le 6 octobre 2016. Abebe Aemro Sélassié, nouveau directeur département Afrique du Fonds Monétaire International a eu une séance de travail avec la délégation ivoirienne conduite par le ministre Adama Koné en charge de l`économie et des finances.
En marge des réunions annuelles des institutions de Bretton Woods (Banque mondiale et Fonds monétaire internationale) qui se tiennent actuellement à Washington D. C jusqu’au 9 octobre, le ministre ivoirien en charge de l’Economie et des Finances s’est entretenu avec le directeur-Afrique du FMI, le jeudi 6 octobre 2016. Adama Koné et Abebe Aemro 398010 ont fait un large tour de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le FMI. Cette rencontre au sommet a permis au ministre auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances de plaider pour la signature d’un nouveau programme avec le FMI après celui de la période 2012-2015. Adama Koné a saisi cette occasion pour expliquer les actions engagées par l’Etat de Côte d’Ivoire pour renforcer la performance de l’économie ivoirienne et inviter Abebe Aemro Sélassié à effectuer une visite en Côte d’Ivoire, en vue de s’imprégner des efforts du gouvernement ivoirien, notamment en ce qui concerne la maîtrise de la dette. «Nous suivons nos indicateurs de dettes», a rassuré Adama Koné. Après avoir salué les efforts consentis par les autorités ivoiriennes pour faire de l’économie ivoirienne l’une des plus dynamiques du continent africain, Abebe Aemro Sélassié a prodigué quelques conseils à son hôte et aux membres de la délégation qui l’accompagnaient. «Il faut que les sources de croissances soient orientées vers le secteur privé. Il faut encourager le transfert du secteur public vers le secteur privé». Le directeur-Afrique du FMI a aussi demandé au gouvernement ivoirien de travailler de sorte à faire baisser le déficit budgétaire, qui tournera autour de 3, 4% du PIB dans le budget de l’Etat pour 2017 estimé à 6. 501, 4 milliards de FCFA au lieu de 3, 8% dans celui de 2016.

Olivier Dion

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ