x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 2 mai 2019 | Minutes Eco

Gestion des finances publiques : Le budget citoyen vient consolider la pratique de la transparence budgétaire

© Minutes Eco Par Marc Innocent
Budget et portefeuille de l`Etat: Moussa Sanogo visite la Direction Générale des Impôts
Abidjan le 24 Août 2017. Le Secrétaire d`Etat en charge du Budget et du Portefeuille de l`Etat, Moussa Sanogo, a, dans le cadre de la prise de contact avec les structures sous sa tutelle, visité la direction générale des impôts.
Le secrétaire d’Etat chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a procédé ce mardi 30 août 2019, au 20e étage de l’immeuble SCIAM, au Plateau, au lancement du budget citoyen 2019. Il s’agit d’un document élaboré avec la participation de la société civile, qui traduit dans un langage facile et accessible à toutes les franges de la population, les informations contenues dans le Budget de l’Etat. L’objectif est de rapprocher davantage de la population du Budget de l’Etat, favorisant ainsi l’appropriation par les citoyens des actions du gouvernement, tout en assurant leur contribution à l’amélioration des politiques publiques et leur adhésion au civisme fiscal. « Les populations ont aujourd’hui dans leurs mains un document qui leur permet de savoir de façon simple et accessible ce qu’est le budget de l’Etat et de comprendre que les ressources que l’Etat lève pour le financement du développement sont utilisés à bon escient.

Ils peuvent aussi voir l’orientation des dépenses publiques », a souligné Moussa Sanogo. Pour lui, ce sont des choses importantes dans le dialogue que le gouvernement souhaite fécond qui doit s’engager entre les populations, leurs représentants, c’est-à-dire les parlementaires, et l’Etat quant au financement du développement de la Côte d’Ivoire. Contribuer à l’élaboration et au contrôle dans l’exécution du budget C’est une information qui est mise à disposition du citoyen, qui peut ainsi – dans l’élaboration du budget - mieux intervenir pour orienter les choix publics. Et lorsque le budget est adopté, il peut à tout moment interpeller son représentant à l’Assemblée nationale ou au Sénat pour savoir si comment les choses se passent et si les choix opérés dans tel ou tel autre domaine peuvent évoluer autrement. « C’est une question de démocratie participative.

Un budget est adopté par le parlement au nom des populations qui marquent par ce biais leur accord quant aux propositions faites par le gouvernement. Dans le processus qui aboutit à l’adoption, il peut y avoir différentes discussions auxquelles le citoyen peut mieux participer aujourd’hui parce que mieux informé à travers le budget citoyen », explique le secrétaire d’Etat. De fait, le Budget citoyen répond aux orientations du Code de transparence dans la gestion des finances publiques et permettra en outre d’améliorer le score de la Côte d’Ivoire relativement à l’Indice sur le budget ouvert, qui fait l’objet d’une enquête réalisée chaque deux ans par l’International Budget Partnership (IBP).

« Un budget bien exécuté est le gage de l’amélioration de l’offre des services publics, (services de santé, l’éducation, l’eau potable, les routes, la sécurité, etc.) », assure Moussa Sanogo, qui appelle la société civile, les collectivités décentralisées ainsi que les acteurs économiques à contribuer à la vulgarisation du document. Le directeur général du Budget et des finances, Traoré Seydou, annonce d’ailleurs, en vue d’atteindre les objectifs de consolidation de la transparence budgétaire, une campagne de sensibilisation des populations. Celle-ci démarrera dans les prochains.

Emmanuel Akani

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ