x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 29 juillet 2019 | Ministères

Le Gouvernement ivoirien veut créer un corps d’élite d’administrateurs

© Ministères Par PR
Formation : lancement du Certificat spécifique d’Administrateur des Sociétés Publiques (CASP)
Abidjan le 25 juillet 2019. Le Secrétaire d’Etat chargé du budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo a procédé ce jeudi au lancement du certificat spécifique d’Administrateur des Sociétés Publiques (CASP).
Le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo a réitéré vendredi à Abidjan la volonté du Gouvernement de créer un corps d’élite d’administrateurs compétents et parmi les meilleurs au monde en la matière.

Procédant au lancement du programme Certificat des administrateurs des sociétés publiques (CASP), le Secrétaire d’Etat a précisé que dans la mise en œuvre du dispositif de perfectionnement des entreprises publiques, la professionnalisation de la fonction d’administrateur devient incontournable.
« La fonction d’administrateur ne s’improvisant pas, seule la formation s’impose afin de permettre aux administrateurs de mieux appréhender l’environnement réglementaire de leur mission et conforter leurs connaissances dans les domaines liés à celle-ci », a-t-il relevé.

Pour Moussa Sanogo, l’administrateur de société publique doit être désormais au diapason des nouvelles techniques pointues de gestion et d’administration de sociétés et il doit apporter par son expertise, une valeur ajoutée significative à sa structure en contribuant à la performance de celle-ci.
Le CASP a été instauré en Conseil des ministres en mars et organisé par la Direction du Portefeuille de l’Etat en collaboration avec l’Institut National des Administrateurs de Côte d’Ivoire (INAD-CI). Cette certification vise à former les administrateurs à la pratique de la gouvernance reconnue sur le plan national, international et dans la zone UEMOA.

L’ensemble des mesures prises par l’Etat ces dernières années pour la vitalité des sociétés publique ont permis des avancées dans la gouvernance et la performance du portefeuille dans son ensemble avec un résultat net global passant d’un déficit de 23,4 milliards FCFA en 2014 à un bénéfice de 307 milliards FCFA en 2017. Les dividendes sont passés de 10 milliards FCFA en 2015 à 23,9 milliards FCFA en 2017, permettant au portefeuille de l’Etat de contribuer d’avantage au financement du budget du pays.

Au total, 81 entreprises publiques sont en activité en Côte d’Ivoire.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ