x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 5 octobre 2020 | Ministères

Présidentielle 2020: Moussa Sanogo met en mission les chefs traditionnels et les Guides religieux pour une participation massive dans le Bafing

© Ministères Par DR
Région du Bafing: Moussa Sanogo échange avec les chefs traditionnels et les religieux
Vendredi le 02 septembre 2020. La salle Vamoussa Bamba de la mairie de Touba a abrité la rencontre entre le ministre Sanogo Moussa et les chefs traditionnels et religieux.
Le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, par ailleurs Directeur de campagne du candidat Alassane Ouattara dans le Bafing, a eu une série de rencontres avec les chefs traditionnels et les guides religieux de la région, tout le long de la journée du vendredi 2 octobre 2020. C’est dans une salle Vamoussa Bamba de la mairie de Touba archicomble à chaque fois que le ministre a échangé avec les chefs traditionnels de la région, puis les imams et enfin les guides de la communauté chrétienne.

Face à ces assemblées, la trame de son discours n’a pas varié. « Notre pays va connaitre un moment fort de sa vie politique dans quelques semaines. Il nous semblait important de venir entretenir les populations sur le caractère crucial de cette élection du président de la république. Et faire en sorte qu’elles puissent se mobiliser pour accomplir leur devoir citoyen », situe le ministre.

Coordonnateur régional du RHDP dans le Bafing, Moussa Sanogo, espère évidemment que le suffrage des populations sera largement en faveur de son candidat, Alassane Ouattara, à qui il promet « le score le plus élevé possible. » «Nous ne devons pas faire moins de 100%. Votre succès, c’est plus de route pour le Bafing, de l’électricité dans les villages, davantage d’écoles, de centres de santé, c’est la création d’usines pour créer des emplois. Dans tout ce qui est grand projet en Côte d’Ivoire, il faut qu’il y ait la part du Bafing », a lancé le ministre.

Mais ce qui importe avant tout, à ses yeux, « c’est qu’il y ait une participation active des populations à la vie politique et au débat sur ces grandes questions qui touchent au développement du pays. » C’est pour relever ce défi de la participation massive que le ministre du Budget sollicite le concours des chefs et des guides religieux. Aux chefs de village et de canton, il a rappelé le rôle de sensibilisation qu’ils ont joué pendant les opérations d’inscription sur les listes électorales, qui ont permis à une frange importante de personnes d’avoir des papiers administratifs. « Dans nos villages, dans nos cantons, dans nos familles, portez l’information aux populations, appelez-les à la mobilisation, pour que le jour du vote, tout le monde puisse, dans votre zone, aller accomplir son devoir citoyen», a insisté Moussa Sanogo. Il avait à ses côtés la vice-présidente du Sénat, Sarah Sako Fadiga(Coordinatrice régionale RHDP), le sénateur Mamadou Diomandé et les députés Koné Mamadou, Diomandé Lassina et Abdrahammane Bakayoko, tous coordonnateurs associés, ainsi l’honorable Mamadou Sako, qui est le secrétaire permanent de la coordination régionale RHDP du Bafing.

Aux imams et aux pasteurs, il a indiqué que quand bien même ils ne font pas de la politique, pendant la révision des listes électorales, ils ont su encourager leurs fidèles à en profiter pour avoir leurs papiers administratifs. Ils peuvent donc accomplir cet autre acte citoyen qui consistera cette fois-ci à les appeler à aller voter. Le ministre les a exhortés également à prier pour la paix pour que nous puissions aller à des élections très apaisées.

A sa grande satisfaction, ses interlocuteurs ont bien saisi la teneur de son discours. Tous ont décidé de jouer leur partition pour l’aider à mobiliser leurs fidèles pour une participation massive aux élections. Tour à tour, les chefs centraux des départements des trois départements (Touba, Koro et Ouaninou) ont marqué leur disposition à l’accompagner. Ils ont traduit leur reconnaissance au ministre du Budget pour tous les actes de développement qu’il pose dans la région, au nom du Président Alassane Ouattara. Du côté des religieux, l’imam Fadiga Anlidjou, président régional du COSIM, par ailleurs imam principal de la grande mosquée de Touba, a annoncé une lecture intégrale du coran le jour à la date de l’ouverture de la campagne, afin de prier pour des élections apaisées. Quant aux chrétiens, ils ont annoncé pour le 9 octobre prochain à Touba un moment de prière pour la paix, « afin que nous puissions aller à des élections très apaisées. »

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ